La cassette vidéo de présentation du Newton (avec des couleurs)

Il y a quelques années, j’avais parlé d’une cassette de présentation du Newton et j’avais expliqué que j’avais un souci : une image en noir et blanc. Depuis, j’ai trouvé un magnétoscope SECAM.

Petit résumé : au 20e siècle, tous les pays n’utilisaient pas les mêmes normes. En simplifiant, les États-Unis et le Japon utilisaient le NTSC, l’Europe en général utilisaient le PAL et la France utilisait le SECAM. Pour les autres pays… ça dépend, mais les pays de l’Est, par exemple, ont utilisé le SECAM, puis le PAL. Le but n’est pas d’aller dans les détails, mais mon problème venait d’une chose : le PAL et le SECAM sont assez proches, mais la gestion de la couleur n’est pas la même sur les cassettes VHS. Et donc lire une cassette vidéo SECAM sur un magnétoscope uniquement PAL donne une image monochrome, sans couleurs. En 2021, le problème n’existe plus réellement pour différentes raisons. Premièrement, la diffusion en analogique n’existe plus réellement (en tout cas dans nos contrées). Deuxièmement, un enregistrement dans un fichier devrait fonctionner à peu près partout, c’est tout de même assez standardisés. Même pour la diffusion numérique, si les normes changent selon les pays, les principales différences restent la fréquence d’image (on garde du 50i en Europe) et quelques réglages. Enfin, les appareils modernes sont mondialisés. Typiquement, un téléviseur acheté en France en 2021 va être compatible avec les normes des autres pays européens, alors que dans les années 90′, un magnétoscope belge n’était souvent que PAL.

Un dernier point sur les cassettes SECAM françaises. Il existe en effet deux méthodes pour enregistrer du SECAM sur une cassette VHS. La méthode utilisée dans tous les pays qui utilisent le SECAM (sauf la France) porte le nom de MESECAM. La méthode d’enregistrement dans ce cas est la même que pour le PAL : la sous-porteuse couleur (4,43 MHz) est « descendue » à 629 kHz avant l’enregistrement. Dans le cas des magnétoscope français (et donc des cassettes vidéo commerciales), la sous-porteuse est simplement divisée par quatre et multipliée à la lecture, avec une perte de qualité bien visible. En pratique, c’est assez évident : les cassettes VHS SECAM françaises sont qualitativement nettement moins bonnes que les variantes PAL. Ce qui amène à la cassette du Newton : elle est en SECAM, donc lisible uniquement sans la couleur sur un magnétoscope PAL.

J’en arrive au fait, l’enregistrement. Depuis, j’ai trouvé un magnétoscope correct qui prend en charge directement le PAL, le SECAM et même le NTSC. Et une fois relié à une carte d’acquisition correcte, on peut généralement recevoir les trois normes directement. Petit plus de l’appareil, un JVC HR-S7500MS, il dispose d’une fonction de transcodage intégrée. Comme les deux normes sont assez proches, on peut modifier le signal SECAM pour le sortir sous la forme d’un signal PAL. Du coup, j’ai décidé de (ré)enregistrer la cassette. Les captures comparent aussi (dans les premières) un enregistrement en SECAM sur un magnétoscope basique et la même cassette sur le mien, en SECAM et en SECAM transcodé en PAL. Et on voit quand même qu’un bon magnétoscope amène du gain (un peu).




SECAM (sur un vieil appareil)


SECAM en direct


SECAM transcodé en PAL


SECAM (sur un vieil appareil)


SECAM en direct


SECAM transcodé en PAL

Sinon, je vous mets la vidéo. Ce n’est pas certain qu’elle reste ici en permanence : la version monochrome (il y a 5 ans) avait été supprimée de YouTube.