Tag Archives: OWC

OWC bricole pour les MacBook Air/Pro avec des SSD PCIe

OWC vient enfin de sortir des SSD pour les MacBook Pro Retina et MacBook Air récents, mais avec un bricolage presque honteux.
owc_dig_logo

iMac et sonde de température : OWC a une solution

J’en avais déjà parlé plusieurs fois, les iMac intègrent depuis 2009 des capteurs de température directement dans le disque dur, soit via la prise SATA soit avec un câble dédié. C’est assez peu pratique si on doit changer le disque dur : il faut court-circuiter le capteur ou régler manuellement les ventilateurs. Mais OWC a visiblement la solution : des kits compatibles avec les capteurs d’Apple.
owcdidimachdd11_hero_r2 - copie

OWC Aura Pro et Envoy : un SSD pour MacBook Air en test

Il y a un peu plus d’un an, j’ai acheté un MacBook Air 2012 avec un SSD de 128 Go. Je venais d’un MacBook Pro avec 2x 256 Go, mais j’espérais que des SSD externes rapides compenseraient la perte en interne, étant donné que je bouge finalement assez peu. Mais finalement, je me suis rendu compte que la capacité était un problème et j’ai donc investi dans un modèle OWC de 240 Go, un Aura Pro 2012. Il y a d’ailleurs un test de ce modèle sur MacG.co.
OWC

Getting a new SSD on MacBook Air

Recurring issue : is it possible to change the SSD of a MacBook Air, or put one when you own a model with a hard drive? Overall, the answer is yes , if you have a good budget.
En français.

Installer un nouveau SSD dans un MacBook Air

Question récurrente : peut-on changer le SSD d’un MacBook Air ou en mettre un quand on a modèle avec un disque dur ? Globalement, la réponse est oui, si on a un bon budget.
In English.

OWC : kits SSD pour iMac et Mac mini

OWC vient d’annoncer des kits de mise à jour pour deux appareils Apple, l’iMac et le Mac mini.

Le premier permet de mettre un SSD (ou un disque dur 2,5 pouces) dans un iMac dans l’emplacement réservé par Apple. Ca marche uniquement dans les modèles 2011 (pour le 21 pouces) et dans tous les modèles pour le 27 pouces. Il y a tout ce qu’il faut pour mettre un SSD et ouvrir la bête (ventouses, etc.). Intéressant si vous n’avez pas craqué pour un SSD à l’achat.

Pour le Mac mini, c’est tout ce qu’il faut pour mettre un second disque dur ou un SSD dans un modèle 2011. Ca doit aussi passer sur les modèles 2010 pour remplacer le lecteur optique. Ca vaut 50 $ et ça permet de garder un disque dur en plus du SSD (ou deux SSD ou deux disques durs).

Un SSD dans un iMac : la solution oubliée

Quand on veut installer un SSD dans un iMac, la solution classique — et la première a laquelle on pense — est évidemment d’utiliser l’emplacement dédié, qu’Apple utilise avec son option 256 Go à 600 €… Mais cette technique est gênante sur un point : il faut trouver les bons câbles, ce qui n’est pas nécessairement simple et bon marché.

Pourtant, il y a une solution plus simple : remplacer le lecteur optique. Comme sur les MacBook Pro, on peut supprimer le lecteur de DVD, qui ne sert que rarement, et le remplacer par un SSD. OWC propose un boîtier pour cet usage.

Avec ce boîtier, il est même possible de mettre trois SSD dans un iMac : un dans l’emplacement dédié, un à la place du lecteur optique et un à la place du disque dur classique, soit avec un SSD 3,5 pouces (c’est rare) soit via un adaptateur.

SATA 6 gigabits/s et USB 3.0 pour MacBook Air chez OWC

OWC, spécialiste des SSD pour les Macs, propose deux trucs sympas pour les utilisateurs de MacBook Air : des SSD en SATA 6 gigabits/s (en gros, ça va vite) pour remplacer le pauvre Samsung/Toshiba de base et un boîtier pour récupérer le SSD de base. Pourquoi je parle du pauvres Samsung/Toshiba de base ? Parce qu’il y a eu (et il y a encore) une polémique sur le le fait que le modèle Samsung est plus rapide que lie Toshiba et que c’est une honte de jouer à la loterie sur une machine de ce prix. Sauf que personne, sans les tests, ne verra la différence entre les deux et qu’en plus, objectivement, c’est dans les deux cas au mieux du milieu de gamme.

Pour les modèles 6 gigabits/s, donc, OWC parle de 500 Mo/s en lecture, mais comme d’habitude sur des données compressibles. Et genre dans la vraie vie, *personne* ne travaille sur des données qui prennent de la place et qui sont compressibles. Généralement, dès qu’on atteint 10 ou 15 Mo, c’est des formats déjà compressés genre MP3, H.264, etc. qui sont utilisés. C’est assez cher — 350 $ le 120 Go et 500 $ le 240 Go — et globalement sans intérêt sur un MacBook Air, en fait, vu que la seule interface utilisable au quotidien sur la machine est l’USB 2.0 et que les disques durs limitent à 30 Mo/s.

L’autre truc (plutôt cher aussi, 70 $) est un boîtier pour réutiliser un SSD dans le format propriétaire du MacBook Air. Il est transparent (genre pour voir les puces tourner), imposant vu qu’il contient en fait un adaptateur 2,5 pouces vers le format Apple, et compatible USB 2.0 et 3.0, ce qui est très utile sur un Mac. Mais il a un avantage : c’est le seul qui semble exister.

Je suis critique, mais autant il y a un marché pour des SSD en PATA (par exemple) autant ici l’intérêt est hyper faible dans les deux cas et c’est vraiment des marchés de niche. Sans compter qu’ouvrir un MacBook Air n’est pas la meilleure idée du monde.

OWC met à jour les SSD facilement avec les Mac

Quand on a un SSD (comme moi), il y a un truc qui énerve : la mise à jour. En dehors de Crucial avec ses C300 et M4, il faut dans la majorité des cas passer par Windows pour mettre à jour un SSD, spécialement avec les modèles à base de SandForce, qui sont très populaires. Et quand on a pas Windows sur le Mac, il faut démonter le SSD, trouver un PC sous Windows, etc. C’est la galère.

Il y avait bien des solutions de geek chez OCZ, à base de distributions Linux, mais bon, personne n’aime réellement lancer Linux sur un Mac sans une (très) bonne raison. Et OCZ cache cette informations dans ses forums, ce n’est pas une méthode officielle

Heureusement, il y a OWC : la société est spécialiste des accessoires pour les appareils Apple et propose des SSD à base de SandForce. Et elle a donc développé un outil pour mettre à jour depuis un Mac. C’est — comme chez OCZ — une image à graver et un lecteur optique est donc nécessaire (on en reparle ce soir).

Pour le moment, il est possible de mettre à jour les modèles SATA 3 gigabits/s (SandForce 1000, équivalent aux Vertex 2) mais une version pour les modèles SATA 6 gigabits/s (SandForce 2000, équivalent aux Vertex 3) est attendue cette semaine.

Pour ceux qui ont Windows sur leur Mac, la procédure classique est toujours utilisable.

480 Go de SSD pour le MacBook Air 2009 ou pour un PowerMac G3

OWC propose une gamme de SSD spécialement destinée aux vieilles machines, et ça en fait beaucoup. Les MacBook Air 2009 peuvent recevoir un SSD de 480 Go (1,8 pouce en SATA ZIF), à un prix inconnu mais élevé (le 240 Go vaut 580 $), les MacBook Air 2010 peuvent recevoir un SSD de 360 Go, qui vaut plus qu’un modèle 11 pouces (1 180 $). Pour les fans de PowerMac, il y a des SSD 3,5 pouces en IDE (et en SandForce, donc) pour 1 600 $ les 480 Go et un 240 Go en 2,5 pouces pour 580 $. Des versions plus petites existent évidemment, à partir de 40 Go, ce qui est souvent plus que le disque dur d’origine.

En pratique, j’aime les SSD, mais je ne suis pas certain que booster un PowerMac, un PowerBook ou même un MacBook Air 2009 soit vraiment intéressant, une machine actuelle avec un SSD en SATA d’une capacité plus faible est un meilleur choix, parce que le disque dur est rarement ce qui limite le plus sur les vieilles machines. Accessoirement, l’interface des machines limite énormément, surtout en IDE ou pas mal de vieux Mac sont bloqués en UDMA-4, soit seulement 66 Mo/s. Aller mettre 1 600 $ pour un SSD qui va aller moins vite qu’un disque dur de 500 Go qui vaut 40 $, ce n’est pas l’idée du siècle. Par contre, pour rendre un Apple TV silencieux…