Blu-ray : comment les films récents empêchent la lecture avec VLC

Cette semaine, on va parler de Blu-ray et de Mac. Et on commence par un truc important : attention aux Blu-ray récents. On va faire simple : ce week-end, pendant des tests, j’ai en partie bloqué mon lecteur (physique) avec un Blu-ray récent, Elysium.


On va faire simple, pour les explications détaillées, je vous conseille d’aller écouter cette présentation de Jean-Baptiste Kempf.

Pour lire un Blu-ray, on a besoin d’une clé de décodage (pour la bonne version d’AACS) mais aussi d’une clé de lecteur. Pour éviter le piratage, une des protections des Blu-ray permet de bannir une clé de lecteur. L’idée est simple : le Blu-ray contient une liste des clés de lecteur à bannir, qu’il va donner au lecteur physique. Une fois que c’est fait, le lecteur physique ne va plus accepter de lire un Blu-ray avec ce lecteur précis. Oui, c’est assez violent : si la clé est dans la nature (comme les vieilles versions de PowerDVD par exemple), le lecteur ne pourra plus jamais lire de (nouveaux) films avec ce programme précis.

Deux trucs à savoir : les films déjà lus sont encore lisibles (VLC stocke une copie de la clé du film dans ~/.cache/aacs/vuk ou dans ~/Caches/aacs/vuk) et il est toujours possible de lire un nouveau film si vous avez sa clé VUK, c’est-à-dire la clé unique du film.

Le problème, c’est que le fichier contenant des clés pour VLC est connu, et que les clés de lecteur en question sont donc bloqués par les Blu-ray récents. Plus simplement, si vous essayez de lire un Blu-ray récent avec VLC et les clés classiques, ça ne fonctionnera pas mais en plus, ça ne fonctionnera plus pour aucun Blu-ray.

La seule solution, c’est d’utiliser une nouvelle clé de lecteur, qui n’est pas bannie par les Blu-ray, ce qui n’est absolument pas trivial. Il y en a, mais je vous laisser chercher, ce n’est pas très légal.

Le principal problème, c’est que c’est évidemment une course contre la montre : quand une clé de lecteur est diffusée largement, elle est bloquée assez rapidement. Et pour le moment, à part pour de rares lecteurs modifiables, il n’y a pas de moyens efficaces de passer outre cette protection.