Un SSD dans un vieux Mac… grâce au mSATA

Depuis que je travaille avec des vieilles machines, j’ai un vrai souci : l’absence de SSD. J’utilise des SSD depuis 2008 (mon premier modèle était un 32 Go capable de dépasser les 100 Mo/s) et les disques durs PATA anémique des vieilles machines, c’est vite énervant. J’ai bien un SSD PATA (OWC), mais c’est très cher pour mettre à jour une vieille machine. Depuis, j’ai trouvé une solution : le mSATA.
mSATA-logo1

Les adaptateurs permettant de transformer un périphérique SATA en périphérique PATA, ça existe depuis très longtemps, et c’est assez efficace, mais on est limité par la taille : dans un ordinateur portable ou dans une machine comme le Mac mini, on a juste la place pour intégrer un disque dur 2,5 pouces. Et donc les rares SSD « PATA » en format 2,5 pouces, ce sont des SSD 1,8 pouce avec un adaptateur. Mais depuis quelques années, on trouve des SSD en format mSATA, qui sont très compacts et surtout peu onéreux, et les adaptateurs mSATA vers PATA valent quelques euros.

Avec un SSD mSATA de 32 Go ou 64 Go, on s’en tire pour moins de 50 € pour donner un coup de fouet à une vieille machine.

Dans mon Mac mini G4 poussiéreux

Dans mon Mac mini G4 poussiéreux

Il faut bien prendre en compte qu’une machine encore en PATA date généralement d’avant 2005 et que le processeur et la mémoire vive sont souvent des facteurs limitants, mais disposer d’un « disque dur » silencieux et performant est intéressant. Ca permet aussi d’augmenter la capacité de stockage, on trouve des SSD mSATA de 1 To sur le marché, même si l’investissement est un peu ridicule.

Pour le test, j’ai installé un Crucial M4 de 256 Go en mSATA dans un Mac mini G4, et le score disque est plutôt pas mal, vu qu’on dépasse le score du SSD OWC.

Xbench

Xbench

Dans les faits, on atteint les limites du contrôleur UDMA5 (100 Mo/s) du Mac mini, avec 88 Mo/s au maximum, bien plus que n’importe quel disque dur PATA. Pas besoin de prendre un SSD très rapide, d’ailleurs, même les petites capacités (32 et 64 Go) sont capables de dépasser un disque dur. Les modèles 32 Go limitent vers 50 Mo/s environ en écriture, mais ça reste très correct pour une machine de l’époque.