Overclocker sur Mac, c’est parfois possible

Dans le monde PC, l’overclocking est quelque chose de courant, même si c’est un peu passé de mode, mais dans les Mac ? SI quelques vieux Power PC s’overclockaient facilement avec des jumpers, sur d’autres il fallait jouer du fer à souder. Mais sur une gamme de Mac Intel, il est possible de faire de l’overclocking depuis Mac OS X.
1211676-macpro2008

N’ayant pas de Mac Pro sous la main, je n’ai pas testé. Le logiciel (ZDNet Clock) provient comme son nom l’indique de chez ZDNet.

L’application a franchement ses limites : elle attaque directement le générateur de fréquence et joue donc sur la fréquence du bus (cadencé à 333 ou 400 MHz) des Mac Pro et Xserve équipés d’un processeur en architecture “Core 2” (Mac Pro 2006, 2007 et 2008). Jouer sur la fréquence du FSB modifie aussi la fréquence des différents bus de la machine (PCI-Express, etc.) et peut poser des soucis de stabilité.

Visiblement, à l’époque, certaines machines montaient bien en fréquence, d’autres acceptaient assez mal le changement, surtout à cause de la mémoire DDR2 en FB-DIMM, assez sensible. L’overclocking avait aussi quelques effets secondaires, comme une horloge système désynchronisée (Mac OS X utilise le bus comme référence), l’impossibilité de redémarrer (sur certains modèle) ou l’interdiction de passer en veille, sous peine de revenir à la fréquence de base. Enfin, le logiciel a besoin d’un pilote qui n’existe qu’en version 32 bits : le logiciel ne fonctionne donc que sous Leopard, Snow Leopard (en forçant le noyau 32 bits) et Lion (en forçant le noyau 32 bits).

Sur un Mac non compatible

Sur un Mac non compatible


Sur un Mac compatible (MacBidouille)

Sur un Mac compatible (MacBidouille)

Globalement, c’était vraiment juste pour la science, vu les défauts pratiques. Si en théorie il est possible de faire la même chose sur d’autres machines, rien n’a jamais été développé pour les MacBook et autres iMac.