Disquettes : injection manuelle contre injection automatique

Encore un truc sur les disquettes, sur un truc particulier présent dans les Mac : l’éjection et l’injection automatique. Contrairement aux PC, les mac automatisaient en partie les mouvements des disquettes.
Floppy-copie

Commençons par un truc évident (pour ceux qui ont déjà vu un lecteur de disquettes Mac) : les disquettes s’éjectent automatiquement. Pour sortir une disquette du lecteur, il faut placer le volume dans la corbeille et la disquette sort physiquement. Truc lié, le lecteur de disquettes n’apparaît sur le bureau que quand il contient une disquette (pas comme sous Windows). Ca permet des choses amusantes, comme quand on embarque un Macintosh dans l’espace.

yEG3P8

Dans les premiers Mac, les lecteurs de disquettes utilisaient aussi une injection automatique. C’est un peu compliqué à expliquer, mais il suffisait d’insérer la disquette au 3/4 (environ) et le lecteur l’aspirait ensuite. Il s’agit plus d’une aide à l’insertion qu’une vraie injection automatique, mais ça reste assez pratique. Chez Apple, les lecteurs à injection automatique seront la norme jusqu’aux modèles équipés d’un 68030, avant un passage à une injection classique avec les machines à base de 68040 et les premiers PowerPC. Avec cette génération de lecteurs, le fonctionnement est le même qu’avec un PC sous Windows : il faut enfoncer la disquette jusqu’à ce que le lecteur fasse un clic, quand elle est dans le mécanisme.

Le meilleur moyen de déterminer le type de lecteur consiste à simplement regarder la façade : les modèles à injection automatique ne disposent que d’une fente pour le lecteur, alors que ceux qui ont une injection manuelle proposent des évents pour les doigts des utilisateurs.

Injection manuelle

Injection manuelle


Injection automatique

Injection automatique

Assez étonnament, il est possible de passer d’un lecteur à un autre. Ce site l’explique, les lecteurs manuels passent bien dans la majorité des machines (même celle équipées d’un lecteur automatique) alors que les lecteurs automatiques fonctionnent dans certains modèles livrés avec du manuel. J’ai installé un lecteur automatique issu d’un Macintosh SE/30 sans soucis dans un Power Mac 6100, et il fonctionne parfaitement, même si la façade ne s’adapte pas au nouveau lecteur, ce qui rend la manipulation un peu inutile.