Un hack pour ajouter du Wi-Fi à un téléviseur Samsung

Aujourd’hui un truc sans rapport avec les Mac mais qui peut servir : ajouter du Wi-Fi à un téléviseur Samsung. Plus exactement, ajouter du Wi-Fi sans y laisser un rein.
1280px-Wi-Fi_Logo.svg

Le background : pas mal de modèles de téléviseurs et de lecteurs de Blu-ray Samsung de 2009/2010 peuvent se connecter à Internet ou a un serveur UPnP pour lire des vidéos, mais ne proposent que de l’Ethernet. Ce n’est pas toujours pratique et Samsung avait à l’époque proposé des adaptateurs Wi-Fi (assez chers).

Actuellement, ils sont introuvables (ou horriblement cher) mais il existe une solution : récupérer un modèle d’une autre marque et le « transformer » en un modèle Samsung.

Samsung a proposé deux générations de clés Wi-Fi : le WIS09ABGN et le WIS12ABGNX. Le premier fonctionne sur les lecteurs Blu-Ray et les téléviseurs de 2009 et 2010. Ils contiennent les lettres B – 2009 – et C – 2010 – dans la référence de l’appareil. Le second fonctionne sur les appareils de 2010 (C), 2011 (D) et 2012 (E). Sur les générations suivantes, le Wi-Fi est a priori de série.

Le hack que je présente permet de créer un WIS09ABGN, c’est-à-dire un adaptateur pour les modèles 2009 et 2010 (ça tombe bien, j’ai un téléviseur de la gamme 2010). Vous trouverez parfois des explications qui nécessitent une machine sous Linux, compiler un pilote (avec tous les soucis liés), etc., mais il y a une méthode heureusement bien plus rapide, une dizaine de minutes. La méthode longue (et lourde) devrait permettre de fabriquer un dongle WIS12ABGNX mais je n’ai pas testé.

Le seul truc nécessaire, c’est une clé USB Wi-Fi avec une puce RT2870. En 2016, ce n’est pas simple : c’est un contrôleur assez ancien et assez rare, il va donc falloir fouiller eBay, LeBonCoin, etc. Dans mon cas, j’ai eu la chance d’en trouver un dans une armoire au boulot. Sur cette page et cette page, vous trouverez une liste de modèles compatibles. N’espérez pas utiliser un adaptateur avec une autre puce : ça ne fonctionne pas.

Une clé Trendnet compatible

Une clé Trendnet compatible

Ensuite, allez télécharger une distribution Puppy Linux en version 4.3.1 et Virtual Box, l’outil de virtualisation d’Oracle (ça ne fonctionne pas avec VMWare Fusion). Il suffit ensuite de démarrer sur l’ISO de Puppy Linux en ayant activé l’USB (ça dépend un peu des OS hôtes), de brancher la clé à l’ordinateur et de la lier à Virtual Box (Devices -> USB -> Choisir la clé). Une fois la clé détectée, il faut se connecter à un réseau.

Puppy Linux

Puppy Linux

Ensuite, dans la machine virtuelle, lancez la console et tapez les deux lignes suivantes.

iwpriv ra0 e2p 208=04E8
iwpriv ra0 e2p 20A=2018

Elles permettent de changer les identifiants de la clé Wi-Fi pour singer ceux d’une clé Samsung (et donc faire croire au téléviseur que la clé est un modèle Samsung). Comme tous les modèles utilisent la même base matérielle, ça fonctionne. Si vous avez une erreur, vérifiez bien que votre machine virtuelle est connectée à Internet. Si vous voyez la réponse no private ioctls, c’est que votre clé Wi-Fi n’a pas été reconnue (ça arrive surtout si elle n’utilise pas la bonne puce).

Sur mon téléviseur

Sur mon téléviseur

Comme vous pouvez le voir : ça a fonctionné parfaitement avec mon téléviseur.

Reconnu

Reconnu


Fonctionnel

Fonctionnel


Vraiment

Vraiment

Pour ceux qui se posent la question : en théorie, on peut utiliser un Raspberry Pi pour compiler les pilotes et faire la manipulation. En pratique, Raspbian est une plaie sans nom pour compiler des modules noyaux (j’ai essayé sans succès) et les pilotes Ralink demande une vieille version du noyau.