Quand Apple « overclockait » avec un module peltier

En cherchant une information sur une vieille machine, je suis tombé sur un truc plutôt étonnant : Apple a installé des modules à effet peltier dans certains Mac, dans les années 90. En simplifiant, Apple « overclockait » en usine.
710066ac

Je m’explique un peu. Un module à effet peltier est un composant parfois utilisé pour refroidir des processeurs, essentiellement quand on a des puces qui consomment beaucoup (overclocking, notamment). En simplifiant les choses, il s’agit d’une plaque qui génère du froid d’un côté et du chaud de l’autre quand elle est parcourue par un courant électrique. Le froid permet de refroidir le processeur, la chaleur doit être évacuée par le système de refroidissement de l’ordinateur. C’est rarement utilisé parce que ça génère beaucoup de chaleur.

Pour l’overclocking, une question peut se poser : peut-on parler d’overclocking quand le constructeur vend la puce certifiée à la fréquence annoncée ? Dans l’absolu, j’ai tendance à dire que non. Pour les Mac en question, je reste dubitatif : Motorola/IBM ne certifiaientt pas le PowerPC 601 classique au-delà de 80 MHz et recourir à un module peltier en série montre bien qu’il y a un souci. Même si ce n’est pas stricto sensu de l’overclocking, Apple vendait tout de même des processeurs à une fréquence plus élevée que ce que le concepteur proposait.

En cherchant un peu, quelques machines utilisent a priori un module à effet peltier : les Power Mac 7200/90 et 7200/120, le WGS 9150/120 et le Power Mac 8100/110. De ce que j’ai pu trouver – la documentation reste assez rare sur le Net – le 7200/90 utilise un PowerPC 601 classique (80 MHz maximum selon Motorola) et les autres des PowerPC 601v (maximum 100 MHz selon Motorola, toujours). En plus du module peltier, certains modèles – le WGS 9150/120, une partie des Power Mac 7200 – ont aussi un ventilateur.

Un module dans un Power Mac 8100/110

Un module dans un Power Mac 8100/110


(d’autres photos là)

Maintenant, le choix du module peltier est à mon sens une erreur : quand il tombe en panne (et vu mes recherches, ça arrive), la machine risque de complètement planter. Même en overclocking, c’est finalement assez rarement utilisé parce que généralement la chaleur dégagée est plus élevée que sans le module (en gros, on se retrouve avec la consommation du CPU plus celle du peltier en sortie). Enfin, un module peltier doit être parfaitement isolé (ce qui explique la mousse autour du module Apple) pour éviter la condensation à cause du froid.

Un module dans un Power Mac 7200/90

Un module dans un Power Mac 7200/90

Ce n’est pas le dernier exemple de système de refroidissement un peu chelou chez Apple, d’ailleurs, les possesseurs de Power Mac G5 refroidis avec du liquide savent de quoi je parle…