Vous êtes lourd avec l’iPhone

Vous êtes lourd avec l’iPhone. Vu la thématique du blog, je ne vais pas être crédible pour vous, même avec des arguments factuels, mais vous êtes lourds. Quand je dis vous, je pense à ceux qui n’ont pas d’iPhone, évidemment.
mougeon_fb

Avant même de parler de l’iPhone 7 et de vos trolls, quelques remarques. J’ai un iPhone depuis un moment (en gros, depuis la sortie du 3G, un collègue m’avait revendu son iPhone), mais je ne passe pas mon temps à venir voir les gens avec de l’Android (ou du Windows Phone, les pauvres) en leur disant qu’ils sont des moutons – oui, parce que traiter un utilisateur d’iPhone de mouton quand on a un système qui fait 80 % du marché, je ne comprends pas la logique -, des pauvres ou que chaque fonction de leur téléphone a été copiée sur Apple. Parce que tout le monde sait qu’Apple a inventé les téléphones résistants à l’eau et que les autres ont simplement utilisés la machine à voyager dans le temps de Trunks pour copier avant que ça sorte. Quand on me demande mon avis, je le donne. Et je ne conseille pas toujours un iPhone, ne serait-ce que parce que tout le monde n’a pas envie de mettre au moins 490 € dans un téléphone. Ne tombez pas dans les  en lisant ça : Apple ne vend pas que des smartphones à plus de 1 000 €.

mougeon_fb

Je vais être franc, j’ai compris que votre téléphone sous Android est plus rapide, plus beau, mieux équipé que mon iPhone et que vraiment, je suis un pigeon d’encore acheter du Apple.

Ceci dit, ça ne vous empêche pas de regarder les keynotes d’Apple (au passage, on dit un keynote, comme un Game Boy). Personnellement, je ne regarde les conférences de Google, Sony ou Samsung que quand le boulot me l’impose, parce que – attention, concept incroyable – ce que fais la concurrence ne m’intéresse pas, et je n’ai pas besoin d’aller me moquer en expliquant que moi, j’ai réfléchi, moi, je ne suis pas un pigeon, et moi, j’ai raison. Si je voulais provoquer, j’indiquerais que c’est pour découvrir ce que contiendra votre prochain smartphone et venir avec des gros sabots dans des forums sur les appareils expliquer qu’Android c’est beaucoup mieux (désolé, je ne suis pas inscrit sur des forums Android pour faire la même chose). Ou que le rebelle qui est en vous ne comprend pas que des gens puissent apprécier un système qui n’a que moins de 20 % de parts de marché, il faut tellement être un mouton pour le choisir. Et vous essayez même de nous convaincre que l’iPhone, c’est un téléphone américain (même à l’écrit, le sentiment de haine s’entend) alors que votre smartphone, c’est un Wiko, un téléphone fran… chinois (mais il ne faut pas le dire). J’ai l’impression que l’utilisateur d’un téléphone sous Android se découvre une sorte de conscience, un peu comme le nouveau végétarien : « bla bla bla sur un sujet quelconque » « Attends, moi, je suis végétarien, je pense à la Terre et à ce que je vais laisser à mes enfants (et j’ai un téléphone sous Android, c’est mieux que ton iBouse) ».

Désolé, il fallait que ça sorte.

Maintenant, les trois arguments qui me poussent à écrire ça, au sujet de l’iPhone 7.

L’absence de prise jack

Je commence par un peu d’histoire. Avant l’iPhone (il y a ~9 ans) les smartphones n’avaient pas de prises jack en général. Dans le meilleur des cas, le constructeur filait un adaptateur propriétaire (Sony Ericsson) ou utilisait une prise 2,5 mm. Les premiers Android de HTC (un an après l’iPhone) n’avaient pas de prises jack. Le premier HTC sous Android avec la prise, c’est le Hero (mi 2009). Sur les premiers Android (ou avec les Windows Mobile et évidemment les téléphones plus classiques), il fallait faire le choix entre charger le téléphone et écouter de la musique, et l’adaptateur se perdait facilement.

Depuis, la prise s’est généralisée, avec quelques soucis quand même : l’intégration du microphone a posé des soucis de compatibilité, tout comme l’implémentation des boutons de contrôle (la molette analogique sur le câble a heureusement disparu). Entre fin 2009 et juin 2016, tous les smartphones (ou presque) intègrent donc une prise jack. Comment, l’iPhone 7 n’a pas été annoncé en juin ? Je ne me trompe pas, le premier smartphone moderne sans prise jack est un Lenovo sous Android, le Moto Z. Personne ne l’a vu en dehors de la presse tech’, parce que c’est un Lenovo, tout le monde s’en fout.

Le Moto Z et sa prise jack

Le Moto Z et sa prise jack

Maintenant, d’un point de vue technique, la suppression de la prise jack a des avantages. Premièrement, la prise prend de la place d’un point de vue physique. Elle est épaisse mais aussi assez longue et la supprimer permet de gagner de la place dans l’appareil. De plus, la prise jack pose des soucis pour rendre étanche un appareil, même si la tension utilisée dans les prises semble trop faible pour vraiment poser des soucis. Ensuite, remplacer la prise jack par un connecteur numérique permet d’ajouter des fonctions intéressantes. Le numérique simplifie l’intégration du microphone (sans les soucis de compatibilité) et des commandes sur le câble, avec la possibilité de passer n’importe quelle commande (et pas uniquement un set minuscule à base de bricolage sur des résistances) ou d’envoyer des informations à une télécommande. Mon antique MiniDisc et sa télécommande “tube” qui affichait les informations était quand même extrêmement pratique. Enfin, les deux prises choisies pour remplacer le jack – Lightning et USB-C – permettent d’alimenter facilement un périphérique avec une source d’énergie fiable. Plus concrètement, il devient possible de faire des casques et écouteurs à réduction de bruit sans intégrer une batterie énorme dedans et sans utiliser une prise propriétaire (même si le Lightning reste une prise propriétaire, mais courante) (Sony a fait ça sur quelques appareils).

Un des avantages de la prise peut par contre aussi être vu comme un défaut : le fait que la conversion numérique vers analogique passe du smartphone au casque. Sur un iPhone, selon moi, l’intérêt reste assez faible : l’appareil d’Apple fait du bon boulot dans l’absolu pour la conversion et il y a de fortes chances que laisser un casque le faire donne de moins bons résultats. L’argument peut se tenir sur un casque à 300 € ou plus, mais sur un modèle à moins de 100 € (a priori une grande partie des ventes), le risque de dégradation est grand. Sans même vouloir polémiquer, c’est surtout une bonne nouvelle pour les smartphones Android d’entrée de gamme, parce que les sorties analogiques sont souvent de mauvaise qualité. Mais sur un Android haut de gamme, le problème va être le même que sur l’iPhone. L’autre point qui rend l’avantage caduc, c’est que l’USB-C (je n’ai pas trouvé l’information sur le Lightning) va permettre de laisser passer de l’audio analogique dans la prise, pour proposer des adaptateurs passifs.

Maintenant, les défauts. Le premier, évident, c’est « C’est une révolution, il va falloir tout racheter ». Ce n’est pas totalement vrai étant donné qu’Apple met un adaptateur Lightning vers jack dans la boîte, mais je peux comprendre. Moi aussi, quand Apple a supprimé le lecteur de disquettes de l’iMac, je me suis demandé ce que j’allais faire de mes montagnes de disquettes. Et je pleure toujours de ne pas pouvoir brancher mon imprimante parallèle et mon ZIP SCSI sur mon PC récent.

Le second mis en avant me semble le plus légitime : il est impossible de charger le téléphone en écoutant de la musique via la prise jack. Un argument, j’avoue, que j’ai trouvé bizarre pendant un temps : je n’écoute jamais de la musique quand mon téléphone charge, parce que généralement quand c’est le cas, je suis devant mon ordinateur. Mais visiblement, c’est une pratique répandue et je peux comprendre le problème, surtout quand la solution – en dehors d’utiliser un casque sans fil – est assez onéreuse et pas forcément pratique (le dock Lightning d’Apple).

Une prise jack

Une prise jack

Reste que je suis persuadé que la prise jack va disparaître massivement des smartphones (et sûrement d’autres appareils) rapidement, il va falloir s’y habituer.

Le cas des AirPods

Les AirPods sont chers (180 €), pas très autonome (5h, 24h avec la boîte) et “Vous avez vu la taille, on va les perdre“. Je commence par la fin : vous perdez de la monnaie, vos clés, des écouteurs Bluetooth avec un fil ? Pour moi, c’est un argument complètement vide, ils sont petits, et alors ? Le reste, je suis d’accord : mon (gros) casque Sony vaut moins que les 180 € et a une autonomie de ~12h, avec la possibilité de le brancher en jack. Mais par contre, enlevez vos œillères deux minutes : tous les écouteurs Bluetooth sans câble ont une autonomie affreuse et valent bien trop cher. Que ce soit les K’asq (5 heures, 130 €) ou les Gear IconX de Samsung (3 heures 50 et 230 €, même s’ils sont plus indépendants que les AirPods). Ce n’est même pas un argument de ma part, juste une comparaison bête et méchante qui montre que les écouteurs d’Apple offrent en gros la même chose que les autres (même l’idée de la petite boîte). Le problème, c’est qu’ils sont tous mauvais, c’est assez clair. Après, vous espériez peut-être qu’Apple propose un truc innovant et génial, mais là, je ne peux rien pour vous.

Après, forcément, il suffit de faire un tour sur Twitter pour trouver des arguments idiots et faux. Mais bon, on ne va quand même pas commencer à vérifier ce qu’on raconte alors qu’on peut se moquer des autres. En vrac : « Si on perd un écouteur, on doit tout racheter » (faux), « Les AirPods ne fonctionneront qu’avec un iPhone » (faux, la norme Bluetooth impose une compatibilité), « Ils vendent les écouteurs à part, super cher » (faux, la loi impose un kit mains-libres dans la boîte). Si vous en avez d’autres, les commentaires sont là.

Les écouteurs Samsung

Les écouteurs Samsung

Bien évidemment, c’est évident que les AirPods fonctionneront plus facilement avec un iPhone (le jumelage amélioré est propriétaire) et sûrement avec un meilleur son, vu l’emploi du codec AAC. Les appareils sous Android privilégient plus le codec propriétaire – et hors normes – aptX, et donc devraient a priori utiliser le codec standard (et mauvais) de la norme A2DP, le SBC.

Après, le vrai problème, c’est que le Bluetooth a des défauts. La norme impose une compression destructrice et – dans la majorité des cas – la latence rend la lecture de vidéos ou les jeux très énervants rapidement. Mais c’est généralisé, ce n’est pas quelque chose qui est spécifique à l’iPhone.

Dernier point (après j’arrête, promis), j’ai vu passer cette phrase : « Il est vendu comme waterproof mais la garantie ne couvre pas les dégâts de l’eau ». Sur le site, Apple indique qu’il est « Résistant aux éclaboussures et à l’eau » et IP67. Et de fait que les dommages causés par du liquide invalident la garantie. Parce que si de l’eau rentre dans le téléphone, sauf défaut (ça peut arriver), c’est qu’il a été soumis à plus que ce que permet l’IP67 (protégé contre l’immersion jusqu’à 1 mètre). Comme votre téléphone avec du Gorilla Glass, si vous éclatez la vitre avec un marteau, ce n’est pas pris en garantie. Ou comme les Sony étanches mais pas trop. Il suffit d’aller lire les petites lignes des fichiers, comme chez Sony : si vous restez dans les spécifications, l’eau ne rentre pas (en théorie, en tout cas), si ça rentre, c’est que vous avez été trop loin et c’est pour votre .

La garantie ne permet pas ça (mais c'est dans la pub')

La garantie ne permet pas ça (mais c’est dans la pub’)

Maintenant que mon troll est terminé, je vais attendre la sortie du jeux Mario sur mon iPhone. Qui charge sans que j’ai peur qu’il explose.