Changer le CPU d’une carte DOS pour Mac

Dans ma collection, j’ai un Mac avec une carte DOS, c’est-à-dire une carte équipée d’un processeur x86 qui permet de lancer des programmes DOS et Windows. Dans mon modèle, le processeur est un Intel 486 DX2/66 (66 MHz, donc) et je cherchais depuis longtemps un modèle plus rapide. C’est enfin chose faite.

Premièrement, bonne nouvelle, le CPU est sur un socket classique et pas soudé comme sur les cartes à base de Pentium. Deuxièmement, le CPU – un modèle Intel – travaille à 66 MHz avec une tension de 5 V. Le choix d’un CPU de remplacement nécessite donc un modèle capable de fonctionner avec cette tension : tous les modèles plus rapides travaillent avec une tension de 3,3 V.

Le 486 d’origine sous son radiateur

Les meilleurs 486

Dans la gamme 486, il existe plusieurs cores différents. Le plus rapide reste – assez étonnamment – le modèle Cyrix de l’époque, c’est-à-dire le 5×86. Il est vendu sous la marque Cyrix, IBM ou ST, avec une fréquence maximale officielle de 133 MHz en bus 33 MHz. C’est aussi malheureusement le plus rare (et donc cher). L’autre puce souvent utilisée est l’AMD 5×86 “P75”, cadencé à 133 MHz sur un bus 33 MHz. Il est un peu plus courant, mais un peu moins rapide. Les gens qui comparent des 486 (si) donnent l’AMD 5×86 à 133 MHz au niveau d’un Cyrix 5×86 à 100 MHz. Ensuite, il faut soit un CPU avec un adaptateur pour la tension intégré, soit un adaptateur externe. Dans les deux cas, ça reste assez rare. A force de chercher sur eBay, je suis tombé sur la perle rare : un AMD 5×86 à 133 MHz avec un régulateur de tension intégré, à un prix correct.

C’est un VisionTek ExtrêmeCPU, une puce de mise à jour normalement livrée avec un ventirad (que je n’ai pas). J’ai donc réglé les jumpers du CPU (133 MHz, cache en Write Back) et installé un radiateur d’iMac sur la puce, ça chauffe mais ça fonctionne.

Le CPU installé


Des jumpers pour les réglages

Le changement de CPU en lui-même ne pose pas de soucis : enlever le 486 avec une spatule assez large (ou l’outil dédié), installer le nouveau CPU, c’est terminé. La carte d’Apple supporte bien le cache en Write Back (plus rapide) et le tout a démarré directement.

Quelques tests

J’ai utilisé DOSbench pour vérifier les gains, en plus de quelques jeux. Premier truc, la mémoire cache de niveau 1 passe de 8 ko à 16 ko et elle est nettement plus rapide. Ca compense (un peu) l’absence de cache de niveau 2 sur la carte d’Apple. Le score CPU passe du simple au double, grâce à la fréquence et aux petite améliorations d’AMD (24,71 à 49,46 dans un des benchs). Dans les trucs qui dépendent du “GPU”, les gains sont faibles (Apple utilise une puce assez lente), mais Doom – en dehors des benchs – est beaucoup plus fluide. Plus largement, les jeux se lancent un peu plus vite et tournent mieux. Ca ne vaut pas une machine avec de la mémoire cache et une carte graphique Matrox (ou même une 3dfx) mais ça reste nettement mieux.

486 DX2


La mémoire et les 8 ko de cache


AMD 5×86


16 ko de cache

Le cas Windows

J’avais une image disque avec Windows 95 sur ma machine… et impossible de démarrer. Le système plante au démarrage avec une erreur qui semble liée aux CPU trop rapide (K6, etc.). Par contre, impossible d’utiliser le patch de l’époque. J’ai essayé de réinstaller Windows 95, mais ça ne fonctionne pas. A priori, je ne suis pas le seul à avoir eu le souci et l’auteur recommande d’installer un CPU Cyrix pour régler le problème. Bon, comme mon usage principal reste les jeux DOS, ce n’est pas trop un souci.

Enfin, c’est le moment de jouer à Dune 2 comme dans les années 90…

Dune 2