Le Roland MT-32 avec DOSBox (1)

Quand j’étais jeune, dès que j’essayais de configurer un jeu DOS, je tombais sur des options avec un truc un peu mystérieux : le Roland MT-32. J’ai cru qu’il s’agissait d’une carte son haut de gamme (j’ai commencé avec le speaker du PC, avant de passer sur une Sound Blaster Pro) mais le Roland MT-32, c’était plus que ça. Dans une série de sujets, je vais parler de cet appareil mythique.

Le Roland MT-32 est un synthétiseur MIDI lancé en 1987 pour 700 $ (à peu près l’équivalent de 1 500 $ actuels avec l’inflation). Le but de cet appareil, qui visait plutôt les musiciens, était de générer des sons à partir d’un clavier MIDI ou d’un ordinateur. Le MT-32 doit donc être relié en MIDI à un périphérique, qui va lui envoyer des commandes qu’il va transformer en sons. Le MT32 utilise une méthode assez spécifique pour l’audio : une partie provient d’extraits en PCM, l’autre provient d’une synthèse classique. Je ne suis pas musicien, mais le MT-32 possède une signature sonore assez reconnaissable. Roland a sorti plusieurs appareils basés la même technique, il existe différents modèles de MT-32 (je possède le premier), des variantes intégrant un séquenceur et même une version “PC” qui se présente sous la forme d’une carte ISA pour PC et qui intègre l’équivalent du module externe.

Le MT-32 (Wikipedia)

Dans les jeux

L’intérêt du MT-32 pour les joueurs vient des jeux Sierra et des Point&Click en général à la fin des années 90. En effet, beaucoup de jeux de l’époque disposent d’une option qui permet d’utiliser le Roland MT-32 pour la musique et (parfois) pour les sons d’ambiance. En gros, tous les jeux majeurs entre la fin des années 80 et le début des années 90 (avant 1993) proposent le support du MT-32. La liste est assez longue et celle de Wikipedia n’est même pas complète : elle ne liste pas les jeux pour Mac. La musique générée par un MT-32 reste dans la majorité des cas bien meilleure que celle du haut-parleur du PC (logique) ou d’une simple carte son comme une Adlib. Je vais essayer de le montrer en vidéo, mais ça change tout dans certains titres. Le MT-32 a été abandonné assez rapidement quand une nouvelle norme a réussi à s’imposer : le General MIDI. Avant cette norme, chaque appareil disposait de son propre agencement pour les sons : l’instrument xxx pouvait donc être un piano, un tambour ou n’importe quoi d’autre. Avec General MIDI, la liste est standardisée, ce qui simplifie grandement le développement. Bien évidemment, le MT-32 n’est pas compatible, et donc jouer une partition General MIDI peut donner des résultats… intéressants.

Le MT-32 sur un appareil moderne

Dans ce premier sujet, je vais utiliser le Roland MT-32 avec un ordinateur moderne. En plus du MT-32, il faut un peu de matériel. Premièrement, la sortie du son : le MT-32 propose une sortie stéréo à travers deux prises jack 6,35 mm mono (les dernières générations ont aussi une sortie casque stéréo en 6,35 mm). Il faut donc un adaptateur jack 6,35 mm dans la majorité des cas, et ça se trouve facilement pour quelques euros. Si jamais vous avez du souffle et des parasites (courant avec un vieux MT-32), ce petit appareil peut le régler pour pas très cher (~8 €).Pour la connexion du Roland MT-32 à un ordinateur, il faut un simple adaptateur USB vers MIDI. Les prix varient de ~10 € (noname) à une quarantaine d’euros pour du Roland ou du M-Audio. Il peut exister des différences sur du matériel “pro”, mais a priori même le simple modèle fonctionne avec le MT-32. Pour mon test, j’utilise un modèle M-Audio et il passe correctement les informations au MT-32, comme les messages qui s’affichent sur l’écran.

Le message d’un jeu Sierra


Quand on tombe au début dans Space Quest III


Boxer semble content que j’utilise un vrai MT-32

Maintenant que le MT-32 est connecté, il faut l’utiliser. La solution la plus simple reste DOSBox. Cet émulateur permet de lancer des jeux DOS dans une sorte de machine virtuelle, avec les composants d’époque émulés. Sous macOS, il suffit ensuite de renvoyer l’audio vers le MT-32 dans les options pour qu’il traite la partie MIDI. Vous pouvez soit le faire en modifiant le fichier de configuration, soit – plus simple – avec une interface graphique dédiée comme Boxer. Ce petit programme permet de configurer automatiquement DOSBox et semble de plus très fier de m’indiquer qu’il a détecté un MT-32 (et il me félicite).

Avec Boxer et DOSBox, c’est plus ou moins automatique : le programme détecte le MT-32 et l’utilise directement. En gros, la seule chose à faire est d’aller configurer vos jeux pour utiliser le MT-32. J’ai enregistré quelques exemples : l’introduction de Dune, celle de Space Quest III et celle de Dune II. Pour Dune II, j’ai aussi enregistré la musique avec une carte Adlib (200 $ à l’époque) et avec le haut-parleur du PC.

J’arrête là pour cette première partie, qui montre que si vous aimez les jeux DOS et que vous possédez un MT-32, il est assez simple d’en profiter grâce à DOSBox. Dans les parties suivantes, je montrerais comment utiliser le MT-32 avec un vieux Mac (et quelques jeux), avec un PC sous DOS (bon, sûrement un Power Mac avec une carte DOS) et enfin, peut-être, comment utiliser le MT-32 avec la Pippin ou avec un Mac pour lire du MIDI.