Quand Apple mettait (presque) du PS2 dans ses Mac

Lors de mes recherches, je suis tombé sur un truc intéressants : les Developer Note de la carte mère LPX-40 de chez Apple. Cette carte mère conçue par Apple a été utilisée dans les clones des années 90 mais aussi dans le Power Mac 4400. Et elle supporte des technologies traditionnellement liées aux PC.

Le design LPX-40 a été pensé pour les clones et les Mac à bas prix : la carte supporte les PowerPC 603e et 604e, intègre une puce ATi pour la vidéo, de l’IDE pour le disque dur et le lecteur de CD-ROM, etc. La carte amène surtout deux technologies “PC” dans les Mac : le PS/2 et les lecteurs de disquettes “MFM”. Plus anecdotique, la carte utilise de la mémoire vive en format DIMM, en technologie EDO et avec une tension de 3,3 V, quand la majorité des autres Mac demandent des barrettes avec une tension de 5 V.

Les différences entre la carte LPX-40 et la carte du Power Mac 4400

PS/2 et MFM

En plus de l’ADB classique des Mac, la carte propose du PS/2. Comme sur les PC, il y a une prise pour la souris et une prise pour le clavier. Elles sont physiquement identiques mais incompatibles. Le support du PS/2 est totalement matériel : la puce CUDA qui gère les entrées/sorties est une version spécifique (CUDA Lite) qui prend en charge le PS/2 directement. Pour l’OS, rien ne change donc.

Pour les lecteurs de disquettes, c’est un peu plus compliqué. Historiquement, les Mac utilisent un connecteur 20 broches qui alimente le disque et des lecteurs de type GCR, c’est-à-dire avec une vitesse de rotation variable. Une disquette double densité sur Mac a une capacité de 800 ko, quand la même en mode PC se contente de 720 ko. Les lecteurs Mac ont aussi parfois la possibilité d’auto-insérer les disques et de les éjecter logiciellement. Les lecteurs PC, en technologie MFM, tournent à vitesse constante, nécessitent une insertion et une éjection manuelle et passent par un connecteur 34 broches qui n’alimente pas le lecteur (il faut une prise en plus). La documentation indique qu’un lecteur PC doit fournir un indicateur sur la présence d’une disquette dans le lecteur, mais que l’insertion et l’éjection restent manuels.

Power Mac 4400, clones et Tanzania

Ce design de carte mère a été utilisé chez les clones mais aussi chez Apple. Dans les clones, il s’appelle Tanzania et Motorola (dans les StarMax 3000 et 4000), Power Computing (avec les PowerBase), Umax (avec le SuperMac C500 et le SuperMac C600) ou même MacWay l’utilisaient (une liste assez large se trouve là). Elle a aussi été utilisée chez Apple dans le Power Mac 4400 (7220 dans certains pays). Mais les cartes diffèrent sur quelques points : chez Apple, pas de PS/2 ni de lecteur de disquettes MFM. Chez Motorola, du PS/2, mais un lecteur Apple. Chez les autres… je ne sais pas trop. La documentation reste rare, mais a priori personne n’utilise de lecteur PC, et le PS/2 n’est pas systématique (Power Computing utilise des claviers et souris en ADB). Et autant la présence du PS/2 peut se vérifier assez facilement avec une photo de l’arrière de la machine, autant pour le lecteur de disquettes, c’est plus compliqué. Enfin, les clones utilisent plutôt des prises VGA de PC (15 broches sur 3 lignes) et le Power Mac 4400 une prise Apple (15 broches sur deux lignes).

Une carte mère de Power Mac 4400 avec les traces en haut au centre (lecteur de disquettes) et en haut à gauche (PS/2).


La même en Motorola, avec du PS/2


Et chez Umax (a priori)


L’emplacement floppy du Power Mac, sans la puce nécessaire

A la base, je me suis posé une question : est-il possible de rajouter du PS/2 ou un lecteur PC dans un Power Mac 4400 ? Visiblement, la réponse est non, ou – plus exactement – oui, mais très difficilement. Techniquement, la carte mère d’Apple dispose des emplacements pour les prises sur le PCB, comme d’ailleurs les cartes des clones. Mais de ce que j’ai vu comme photos, il faut plus qu’une prise. On voit très bien qu’il y a des composants supplémentaires au niveau des prises PS/2 sur la carte mère Motorola, absents sur la carte mère Apple. De même, si l’emplacement 34 broches pour un lecteur de disquettes est présent (en tout cas les traces), il y a aussi un emplacement pour une puce de contrôle (a priori une puce FDC37C78). Je suppose qu’en théorie il doit être possible d’ajouter les composants sur une carte mère, mais en pratique l’intérêt reste faible : les claviers PS/2 ne sont pas adaptés à Mac OS, les souris PS/2 offrent les mêmes fonctions que les ADB et les lecteurs de disquettes des Mac disposent de plus de fonctions que ceux des PC. A l’époque, le but était surtout de réduire les coûts sur les machines, mais Apple a vite abandonné la voie des clones…