Récupérer un enregistrement sur une D-VHS

Au début des années 2000, avant la sortie des Blu-ray et autres HD DVD, une technologie permettait d’enregistrer en haute définition : le D-VHS. Plus exactement, elle permettait de stocker des données numériques sur une cassette VHS, avec la possibilité de récupérer les données facilement.

TL;DR : Apple fournissait les outils pour gérer un magnétoscope D-VHS en FireWire.

Le logo des D-VHS

Les magnétoscopes D-VHS permettent de stocker des données en MPEG2 sur des cassettes VHS, enfin plus exactement sur des cassettes au même format physique : la bande des D-VHS n’est pas la même. Une cassette D-VHS de « 300 minutes » (la plus classique visiblement) contient environ 32 Go de données. La durée est basée sur la compression standard : de la SD (480i) en MPEG2 à ~15 Mb/s. Un mode HD (720p ou 1080i) existe et divise la capacité par deux (débit de ~28 Mb/s) et deux modes permettent de stocker beaucoup plus de vidéo : le LS3 (MPEG2 en SD à ~5 Mb/s, équivalent à un DVD) et le LS5 en SD à ~3 Mb/s (un peu trop compressé).

Je vous parle de ça parce que j’ai un magnétoscope D-VHS pour un test, et que j’ai acheté des cassettes d’occasion au Japon, étant donné le prix bien trop élevé en Europe (comptez facilement 10 à 20 € pour une cassette vierge). Et j’ai eu la surprise de recevoir des cassettes avec des données. Ca allait du dessin animé à la série live en passant par des films érotiques (#LeJapon). Et comme tout était enregistré en LS3, les quatre cassettes contiennent plusieurs dizaines d’heures de programmes. Comme une personne m’a demandé si c’était possible de lui enregistrer une partie des séries, je me suis demandé comment récupérer ça.

Mon magnétoscope japonais

Par défaut, mon magnétoscope dispose de sorties S-Video et composite (bof), d’une sortie composante (bien) et même d’une prise D-Terminal (une sortie vidéo analogique capable de fournir de la HD utilisée au Japon). Mais, surtout, il propose une prise DV Out. Et Apple, à une époque, proposait les outils pour gérer les magnétoscopes D-VHS.

Le FireWire

En fait, les magnétoscopes D-VHS (et une partie des décodeurs TV aux USA et au Japon, d’ailleurs) peuvent envoyer le flux vidéo compressé directement sur une prise FireWire. Et pour peu que le contenu ne soit pas protégé contre la copie, on peut donc enregistrer directement ce flux pour l’enregistrer sur un disque dur et le lire ensuite. Apple proposait les outils nécessaires dans son FireWire SDK. La dernière version, la 26, propose un tas d’outils et ils sont compatibles avec un Mac moderne sous High Sierra. Point intéressant, il est possible de commander le magnétoscope directement depuis la prise FireWire, ce qui évite d’utiliser les boutons en façade ou la télécommande (que je n’ai pas). Attention, Apple ne semble plus distribuer le SDK et je ne compte pas le proposer publiquement, mais vous le trouverez facilement en cherchant un peu.

Godzilla s’imposait pour relier les appareils

Le branchement nécessite évidemment du FireWire. Sur un Mac moderne, il faut souvent passer par un adaptateur ou un dock qui dispose d’une prise (dans mon cas, mon écran Thunderbolt). Le magnétoscope dispose d’une prise FireWire 400 4 broches et les Mac souvent d’une prise FireWire 800, donc il faut généralement utiliser des adaptateurs ou un câble adapté (pas forcément le plus courant). Dans mon cas, j’ai utilisé un câble FireWire 800 vers FireWire 400 (6 broches), un câble FireWire 400 (6 broches) vers FireWire 400 (4 broches) et un appareil intermédiaire. J’avais dans mes cartons un hub FireWire 400 Godzilla parfait pour cet usage.

Le transfert

J’ai utilisé deux applications du FireWire SDK 26. La première est AVCBrowser, elle permet de commander le magnétoscope en FireWire avec des commandes standardisées. Il suffit de l’allumer et ça devrait fonctionner. La seconde est AVCCideoCap. J’utilise une version un peu modifiée parce que celle d’origine a un problème avec les dates récentes. FireRecord permet la même chose.

Le programme de commande (AVCBrowser)


Le programme d’enregistrement

Il suffit de lancer un enregistrement, plutôt en mode Timer avec la durée approximative de la série, et de regarder les données défiler. L’enregistrement contient le flux brut depuis la cassette en format M2T (équivalent à un .TS). VLC ou d’autres logiciels comme IINA peuvent normalement lire le MPEG2 sous cette forme (QuickTime à un peu de mal) et il est possible et même conseillé de convertir en H.264 avec HandBrake pour gagner un peu de place. J’ai enregistré quelques épisodes de série, il faut compter environ 900 Mo pour un épisode de ~26 minutes. En LS3 (le mode utilisé sur les cassettes que j’ai récupéré), l’image est en 544 x 480 anamorphosé, et le flux offre une qualité correcte. L’enregistrement en FireWire fonctionne en temps réel – il n’est malheureusement visiblement pas possible de dumper le flux plus rapidement – mais offre tout de même un résultat un rien meilleur qu’à travers une des sorties analogiques du magnétoscope. A noer que certains modèles disposent de sorties numériques (HDMI) mais que mon modèle (JVC HM-DHX1) ne le fait pas. Vous trouverez par ailleurs pas mal d’informations sur l’enregistrement en FireWire sur ce long sujet de forum.

Une image capturée en FireWire

Normalement, je compte parler des D-VHS dans d’autres sujets, avec la meilleure manière d’enregistrer et – j’espère – aussi une présentation des cassettes D-Theater, qui sont des cassettes préenregistrées avec des films en HD, plusieurs années avant le Blu-ray et le HD DVD. Mais sur ce point, j’attends de voir si le zonage et les DRM ne vont pas m’ennuyer.