Apple TV et Dolby Atmos : le drôle de cas du MAT

Quand on parle de Dolby Atmos et d’Apple TV, il y a souvent une incompréhension, parce que l’appareil d’Apple a un comportement un peu particulier sur la prise en charge de l’audio. En effet, dans pas mal de cas, l’ampli’ risque d’afficher « PCM »… même avec de l’Atmos (et ce n’est pas grave). Je m’explique.

Tout ça nécessite quelques explications Techniques. Premièrement, la liaison. On va prendre le cas classique : l’Apple TV envoie le son au téléviseur, qui le renvoie au décodeur. Il peut être relié au téléviseur en S/PDIF (optique ou coaxiale), en HDMI ARC et en HDMI eARC.

Le S/PDIF est une norme ancienne avec une bande passante faible, de l’ordre de 3 Mb/s. On peut envoyer de l’audio en PCM (en stéréo) avec une qualité “CD” (en gros, 48 kHz et 16 bits) et éventuellement d’anciens codecs lossy (à pertes) comme le Dolby Digital ou le DTS. dans ce mode, l’Atmos n’est pas disponible. L’Apple TV n’a plus de sortie S/PDIF depuis un moment, et si vous passez par ça, c’est que l’ampli’ ou le téléviseur (ou les deux) sont anciens.

Le HDMI ARC est parfois vu comme du S/PDIF, mais c’est un peu plus compliqué. C’est du S/PDIF avec plus de bande passante, généralement 12 Mb/s. Le principe est simple : en temps normal, audio et vidéo vont dans le même sens, de la source (Apple TV, par exemple) vers la cible (le téléviseur). En ARC, on va de la cible (le téléviseur) vers la « source » (l’ampli). Plus simplement, le son passe de l’Apple TV au téléviseur puis à l’ampli. La bande passante supplémentaire permet de faire du PCM de meilleure qualité (192 kHz, 24 bits, toujours en stéréo) et éventuellement de l’Atmos… en Dolby Digital+. Mais pas avec l’Apple TV (on va le voir).

Enfin, le HDMI eARC permet une bande passante plus élevée, assez pour 32 canaux PCM 192 kHz et 24 bits, ou du Dolby TrueHD. Et donc – avec l’Apple TV – de l’Atmos.

Le cas Atmos

Maintenant, il faut parler de l’Atmos et du bitstream. Vous trouverez pas mal d’infos dans ce sujet sur Reddit, qui se concentre sur le cas des barres de son de Sonos.

Le Dolby Atmos n’est pas un codec, c’est une technologie qui repose sur des codecs pour gérer les effets liés à la hauteur et au placement des objets dans l’espace. C’est un problème parfois mal compris, mais c’est assez simple : vous n’allez jamais transmettre « de l’Atmos ». Vous allez transmettre du Dolby Digital+ avec de l’Atmos, du Dolby TrueHD avec de l’Atmos ou du PCM avec de l’Atmos. Et l’Atmos en question, ce sont des métdonnées, c’est-à-dire des indications qui permettent de placer le son dans l’espace. Le DTS:X de DTS est dans la même veine, mais on ne va pas en parler : Apple ne supporte pas le DTS (une application comme Infuse peut le faire).

Sur le fonctionnement de l’Apple TV, y a donc deux points importants. Premièrement, l’Apple TV ne propose pas de bitstream, sauf pour une cas précis. Le bitstream, c’est la possibilité d’envoyer le flux compressé à l’ampli, qui va ensuite décoder. Pour être clair, sauf si vous forcez manuellement la sortie en Dolby Digital (seul bitstream possible), l’Apple TV va décoder les codecs dans tous les cas et envoyer du PCM sur huit canaux (au maximum). Est-ce que c’est grave ? Probablement pas. Du Dolby TrueHD décodé sur l’Apple TV ou sur l’ampli’, ça reste de l’audio sans pertes. Idem pour le Dolby Digital ou le Digital+. Vous pouvez vouloir voir « Dolby truc » sur l’ampli’ plutôt que PCM, ou croire que l’ampli’ décode mieux, mais c’est un peu de l’idiophilie.

Ce comportement pose tout de même un souci avec le DTS : Apple ne le décode pas… et ne l’envoie pas, donc si vous essayez de lire une vidéo avec du DTS dans un logiciel qui ne décode pas de lui-même (par exemple Infuse, donc), vous n’aurez pas de son. Mais c’est un cas anecdotique et ça peut changer si Apple paye la licence. Ce n’est pas impossible : Sonos l’a fait récemment par exemple.

Maintenant, l’Atmos. Je l’ai expliqué, il peut d’abord être dans un flux Dolby Digital+. Dans ce cas précis, l’Apple TV va le décoder et l’envoyer sous la forme d’un flux PCM MAT 2.0 (Metadata-Enhanced Audio Transmission). Votre décodeur va probablement afficher « PCM » mais vous aurez les effets s’il supporte le MAT 2.0 (qui fait partie de la norme). D’un point de vue audio, ça ne change rien, encore une fois : décoder sur l’Apple TV ou l’ampli’ donne le même résultat. Du point de vue pratique, ça implique une chose : certains appareils peuvent envoyer le flux en HDMI ARC (en bitstream), l’Apple TV nécessite du HDMI eARC. Pour se donner une idée, les services de VoD transmettent généralement en Dolby Digital+ avec Atmos.

Le second cas est plus simple : le son est directement en PCM MAT 2.0 (avec Atmos). C’est probablement assez rare, mais c’est ce qu’utilisent les consoles de jeu, par exemple.

Le dernier cas est plus embêtant : l’Apple TV ne supporte pas le Dolby TrueHD avec Atmos. Dans l’absolu, ça reste un cas rare : vous en aurez essentiellement si vous essayez de lire un rip de Blu-ray sur Apple TV. Et même avec les applications qui ont leur propre décodeur (encore Infuse), ça ne fonctionne pas. En l’état, si vous avez de l’Atmos encapsulé sur du Dolby TrueHD, vous n’aurez pas d’Atmos.

Pour résumer : si votre ampli’ affiche « PCM » avec l’Apple TV, c’est le comportement normal et ce n’est pas un problème. Et ça n’empêche pas d’utiliser l’Atmos.