Tag Archives: 3G

Bientôt FaceTime en 3G ?

Depuis le lancement de FaceTime, on sait que la technologie est parfaitement capable de fonctionner sur une connexion 3G, mais qu’Apple limite le tout au Wi-Fi pour « faire plaisir » aux opérateurs. Et on sait aussi qu’Apple compte proposer FaceTime en 3G à terme (je penche plutôt pour la 4G, personnellement).

Petite découverte par des Roumains, un message apparaît quand on désactive la 3G pendant un appel FaceTime.

3G : retour du support dans OS X Mountain Lion

Depuis plusieurs années, j’utilise un modem 3G en ExpressCard, une carte XU870 de chez Novatel. Supportée correctement directement dans l’OS depuis Mac OS X 10.4 (avec quelques limitations), elle ne fonctionnait plus sous Lion sans ses pilotes dédiés.

J’ai reporté le bug chez Apple, et la réponse a été… de tester avec OS X Mountain Lion. Oui, un OS en bêta…

Enfin, du coup, ça fonctionne : la carte est reconnue sans pilotes, avec les fonctions natives d’OS X Mountain Lion. En clair, un menu apparaît avec les classiques « barres » des GSM. Bonne nouvelle, on peut taper le code PIN (pas le cas sous Tiger), connecter à la demande, etc.

L’iPad 2 3G pense aux onde… et à votre exposition

Truc intéressant dans l’iPad 2 : Apple s’intéresse à votre exposition aux ondes. En fait, la version 3G de l’iPad intègre un capteur spécial qui s’active quand on approche un peu trop la tablette de sa tête ou — plus gênant — quand on utilise certaines protections. Quand le capteur est activé, la puissance en émission de la tablette diminue d’environ 75 %, pour éviter d’exposer les utilisateurs à trop d’ondes.

Certains en profitent évidemment, avec des protections qui évitent justement cette perte de puissance, mais le fait qu’Apple se préoccupe de ce genre de choses est intéressant.

iPhone 4S : 3G ou… rien

Depuis un moment, Apple permet de désactiver la partie 3G de son smartphone, pour forcer l’usage de la 2G (GPRS/EDGE). L’intérêt n’est pas énorme, mais dans certains cas on capte mieux en 2G qu’en 3G et — si on n’a pas besoin de vitesse —, c’est efficace pour gagner un peu d’autonomie. Avec l’iPhone 4S, on a plus le choix : impossible de couper la 3G, c’est 3G(+) ou rien. Un détail visiblement lié à Siri, qui a besoin d’une connexion à Internet pour fonctionner.

Quand SFR dégrade vos images en 3G (genre à la truelle)

Si vous suivez un peu le blog, vous savez que j’utilise depuis quelques jours une connexion 3G. Je suis en plein déménagement et en attendant une ligne fixe, j’utilise un forfait « Internet Absolu » de chez SFR. C’est de l’illimité à 3 Go/mois (sic) qui me permet d’accéder à la 3G+ à 7,2 mégabits/s (les forfaits en-dessous limitent à 3,6 mégabits/s, les forfaits pro donnent accès à 21 mégabits/s).

En dehors du fait que je fais partie des 3 % de la population qui ne captent pas la 3G+ — je déconne, si j’ouvre la fenêtre et les volets et que je mets mon ordinateur vers le sud, j’ai parfois du 1,2 mégabit/s (c’est véridique) — et que SFR a « oublié » de mettre ma réduction sur ma première facture, il y a un énorme défaut : SFR dégrade automatiquement les images.

C’est un truc que j’avais constaté lors de tests en 2008 et que j’ai reconstaté ici : beaucoup d’images — pas toutes — sont compressées à la truelle quand j’utilise mon abonnement 3G sur un ordinateur. Quel que soit le modem utilisé. Mais c’est genre moche de chez moche, avec des dégradés qui deviennent des cercles d’aplats, des textes illisibles, etc. C’est sympathique pour mon forfait, ça m’évite de dépasser l’illimité, mais j’aimerais avoir le choix. Surtout que j’ai lu les CGV de SFR et je n’ai pas trouvé de mention de cette compression — après j’ai peut-être mal regardé, c’est écrit petit —. Par contre, j’ai pu lire que je n’avais toujours pas le droit de troller en 3G (je vous le jure).

Je trouve ça franchement inadmissible, surtout vu le prix des abonnements.

Pour ceux que ça intéresse, deux images comparatives dans la suite, en format PNG pour bien voir le problème. Une des deux est une image chargée depuis la connexion 3G, l’autre depuis une connexion classique (Numericable). C’est assez flagrant, non ?

[Prototype] MacBook Pro 3G

Le prototype de MacBook Pro 3G a quelques secrets. D’abord, l’antenne est amovible : elle est placée dans une rigole le long de l’écran et est magnétique, ce qui permet de l’enlever facilement. Plus intéressant, le connecteur pour l’emplacement SIM est a priori présent sur les machines du commerce, sans être soudé. C’est intéressant dans le sens ou la (grosse) majorité des modems 3G internes en format Mini Card (PCI-Express) n’intègrent pas de lecteurs de cartes SIM et supposent que la machine en possède un en interne.

La raison est simple : le connecteur Mini Card propose des pins dédiés à la lecture de la carte SIM et il est plus simple d’intégrer le lecteur dans l’ordinateur même que sur la carte. Concrètement, installer un lecteur de carte SIM dans un MacBook Pro via le connecteur résiduel et utiliser une carte 3G Mini Card (qu’on trouve facilement sur eBay) devrait permettre de se monter un MacBook Pro 3G si on accepte de perdre le Wi-Fi.

Un Mac mini « 3G » (EV-DO)

Marrant : le site EV-DO.info a installé une carte Mini Card (PCI-Express pour portable) dans un Mac mini, à la place de la carte Wi-Fi. Mais pas n’importe quelle carte : une carte EV-Di (normal). L’EV-DO, c’est une norme de transmission du type de la 3G qui permet d’accéder à Internet de n’importe quel endroit (aux Etats-Unis).

Ce serait plus intéressant dans un MacBook (même si on perdrait le Wi-Fi) mais l’idée est intéressante. La carte a été récupérée dans un adaptateur USB qui est en fait un simple bridge USB -> Mini Card, ce qui est simple vu que le Mini Card (comme l’ExpressCard) travaille en USB.

Et comme la carte est supportée par défaut par Mac OS X (comme pas mal de cartes, d’ailleurs), c’est fonctionnel dès l’allumage.

[Prototype] MacBook Pro 3G

Prototype intéressant en vente sur eBay actuellement : un MacBook Pro 3G. C’est un MacBook Pro 3,1 (15 pouces Santa Rosa) doté d’une carte 3G en interne et — point étonnant — d’une antenne intégrée directement au carter de l’écran. C’est un prototype, d’une part parce que ce genre de machine n’est jamais sortie et d’autre part parce qu’il a une carte mère rouge. L’intégration semble très bonne et montre qu’Apple a pensé à ce genre de machine depuis déjà quelques années : c’est un modèle de 2007 (j’ai eu le même MacBook Pro). Et je rappelle que Mac OS X intègre des pilotes et une gestion assez efficace de la 3G depuis un moment, j’en avais déjà parlé.

L’iPad 2 3G meilleur que l’iPad 3G

Bonne nouvelle pour les globe-trotters, la puce 3G de l’iPad 2 est meilleure que celle de l’iPad 3G. Sans unifier CDMA et GSM (ce sera sûrement pour le prochain modèle), elle permet de travailler en 3G sur les bandes 850, 1900 et 2100 MHz mais aussi en 900 MHz, alors que l’iPad 3G (et les iPhone 3G et 3GS) ne prennent pas en charge cette fréquence.

La gestion de la 3G sous Mac OS X

Mac OS X est un système moderne, et il supporte donc (chose souvent ignorée) pas mal de matériel sans pilotes. Et les cartes 3G — chéries de nos opérateurs — ne font pas exception, tout du moins si on choisit le bon modèle. Comme j’ai justement une carte compatible, la Merlin XU870 de Novatel, voici une petite présentation de la 3G sous Mac OS X.