Un jeu vidéo sur vinyle

En écrivant le hors série de Canard PC Hardware sur les ordinateurs vintage, je suis tombé sur un truc : un jeux vidéo sur un disque vinyle.
In English.
Turntable-1

Dans les années 80, les données étaient stockées sur des médias audio, avec un codage assez proche dans l’idée de celui des modems. Il s’agissait souvent de cassette audio : le magnétophone était simple à fabriquer (certains ordinateurs utilisaient directement celui de l’utilisateur), les cassettes peu onéreuses et – surtout – les données pouvaient êtres modifiées.

Mais d’autres solutions ont parfois été testées : diffusion à la télévision, à la radio… ou sur un disque vinyle. L’artiste anglais Chris Sievey a donc sorti en 1983 un 33 tours (Camouflage) qui contenait sur sa face B trois programmes pour un ordinateur de l’époque, le ZX81. Le premier est une sorte de clip interactif pour la musique de la face A, le second un jeu (Flying Train) pour le ZX81 avec 16 ko de RAM et le dernier un autre jeu (Flying Train, toujours) pour le ZX81 classique avec 1 ko de RAM.

Un ZX81

Un ZX81


Le vinyle

Le vinyle

La partie amusante, c’est bien évidemment d’essayer de récupérer les données. Certes, je ne suis pas le premier à essayer (une vidéo montre le résultat corrigé) mais ça reste intéressant. J’ai donc sorti ma platine vinyle USB et essayé d’enregistrer le contenu. Premièrement, c’est totalement insupportable à l’écoute : plusieurs minutes de bruit de modem. Deuxièmement, le niveau doit être bien réglé, sans quoi les programmes qui transforment le WAV en fichiers pour les émulateurs ne fonctionnent pas. Enfin, même si certains émulateurs acceptent a priori directement l’audio, je n’ai pas réussi.

La pochette

La pochette

J’avoue que malgré de nombreux essais, je n’ai tout simplement pas réussi à obtenir quelque chose d’exploitable. Je n’ai pas de vrai ZX81 pour essayer et même avec des logiciels qui convertissent l’audio, je n’obtiens pas une ROM qui accepte de se lancer. Je vous mets la vidéo de quelqu’un qui a réussi, mais visiblement avec plus d’efforts que moi au vu des commentaires.