Ajouter du Wi-Fi et du Bluetooth à un Raspberry Pi Zero

Depuis que j’utilise des Raspberry Pi Zero – j’en ai deux -, un problème se posait : comment connecter les cartes. La solution de l’adaptateur Ethernet/chargeur de Google marche bien mais nécessite une prise RJ45 à proximité. En avril, un projet Kickstarter m’offre une solution : une carte Wi-Fi/Bluetooth.
Capture d’écran 2016-08-23 à 18.26.43

Je connais RedBear (j’utilise une carte iBeacon depuis un moment) et donc j’ai soutenu le projet. Comme prévu, la carte est arrivée en temps et en heure (en août) et elle fonctionne correctement.

La carte

La carte


Sur un Raspberry Pi A+

Sur un Raspberry Pi A+


Sur un Raspberry Pi Zero

Sur un Raspberry Pi Zero

Elle se connecte sur le connecteur GPIO d’un Raspberry Pi (A+, B+, 2 ou Zero) et offre du Wi-Fi et du Bluetooth LE (4.1). Ce n’est pas de l’USB – ce qui simplifie les choses sur un Zero – mais la carte utilise un lien SDIO pour le Wi-Fi et un lien UART (série) pour le Bluetooth. Rien de très original, c’est la méthode utilisée pour connecter le Wi-Fi et le Bluetooth internes du Raspberry Pi 3. Les composants sont d’ailleurs les mêmes, ce qui simplifie grandement la prise en charge.

Pour installer la carte sur un Zero, j’ai du souder des broches, une épreuve pour moi étant donné que je suis assez mauvais avec un fer à souder. L’IoT pHAT fait exactement la même taille que le Raspberry Pi Zero, ça simplifie l’intégration. La carte propose un connecteur pour une antenne (à récupérer dans un vieux PC, par exemple) mais aussi une antenne interne, et la partie logicielle ne pose pas de problèmes particuliers pour le Wi-Fi, qui a été reconnu directement dans mon cas. Pour le Bluetooth, j’ai du mettre à jour le firmware de la carte (expliqué là), ajouter quelques lignes dans le config.txt et changer de systèmes – impossible de faire reconnaître la puce avec ma première carte SD, pourtant à jour – mais finalement ça fonctionne.

Le Wi-Fi

Le Wi-Fi


Le Bluetooth

Le Bluetooth

Dans la pratique, le Wi-Fi fonctionne correctement pour envoyer des données mais peine un peu avec de la vidéo : la puce limite à 72 mégabits/s en 2,4 GHz au maximum en théorie. Dans la pratique, je ne dépasse pas 35 mégabits/s dans de bonnes conditions, à peu près la même chose qu’avec une clé USB Wi-Fi noname. En Bluetooth, pas de problèmes particuliers dès que la puce est reconnue.

Une bonne surprise qui n’a coûté “que” 14 $, soit plus que le Raspberry Pi Zero mais moins qu’une clé USB qui fait uniquement Wi-Fi.