Les lecteurs sont sympas : un PowerBook G4 Titanium

Parce que mes lecteurs (donc, vous) sont sympas, je vais faire de temps en temps des posts sur des trucs offerts par les lecteurs assidus du blog. Cette fois, c’est Pascal qui m’a offert quelques machines, dont un PowerBook G4.
2013-06-02-tibook

Le PowerBook G4 est une machine un peu particulière : innovante à son époque avec son grand écran en format 3:2 et sa structure, elle passe mal le cap des années. Esthétiquement, les PowerBook GT4 Titanium vieillissent très mal, avec la peinture qui s’écaille et la structure qui part en morceaux. Le modèle que j’ai eu, par exemple, se casse au niveau des charnières et c’est un problème assez courant. Même en interne, c’est assez rare de trouver des modèles totalement fonctionnel : j’en ai eu un qui a décidé un jour de ne plus démarrer, mon premier PowerBook G4 a son port FireWire grillé (ce qui empêche Mac OS 9 de démarrer par défaut), etc. Le modèle de Pascal a l’avantage de fonctionner correctement.

La préparation de la machine pour mes tests a été assez rapide : réinstallation de Tiger et ajout d’un peu de RAM (passage à 512 Mo, une valeur correcte avec Tiger). Le disque dur d’époque (un 60 Go qui tourne à 4200 tpm) reste assez lent et bruyant, mais je n’avais plus de SSD en PATA sous la main. Pour le reste, la carte AirPort était présente (toujours pratique) et l’écran en bon état.

Le fameux écran des PowerBook

Le fameux écran des PowerBook


La coque a souffert

La coque a souffert


La peinture s'écaille

La peinture s’écaille


La RAM sous le clavier

La RAM sous le clavier

Pour le reste, la machine a servi à tester la carte son vue cette semaine.