Auto Unlock et Wi-Fi 11ac dans un MacBook Air 2012

Avec la sortie de macOS Sierra, Apple a lancé une technologie qui permet de déverouiller un Mac avec l’Apple Watch. Petit problème, cette fonction dépend de la carte Wi-Fi et mon MacBook Air ne possède pas le bon modèle. J’ai donc tenté la greffe.


Techniquement, la fonction nécessite une carte 802.11ac Apple, présente uniquement sur les Mac à partir de 2013. Mon modèle de 2012 intègre une carte 802.11n uniquement, incompatible. Je n’ai pas trouvé la raison exacte de la limitation, mais ça reste a priori matériel.

Mettre une carte 11ac dans un Mac ne pose pas toujours de soucis : dans les MacBook Pro Retina 15 pouces, la carte des 2012 (11n 3×3) peut facilement se remplacer par une 11ac, qui exactement le même format physique (cet article de MacGénération le montre). Sur un MacBook Air, c’est une autre paire de manches.

Premier écueil : la carte (BCM94360CS2) issue des modèles 20013 et plus est plus longue que celle des 2012. Dans la réalité, ce n’est pas réellement un souci : il y a de la place et elle reste en place sans vis. Deuxième écueil, les antennes. Sur la carte 11n, les connecteurs (MHF4, minuscules) se trouvent sur le côté de la carte, alors qu’ils se trouvent sur le haut de la carte 11ac (plus longue). Il manque donc quelques millimètres pour connecter les antennes internes. Pour régler le problème, j’ai commandé des rallonges au bon format (MHF4 vers MHF4).

La carte 11ac (en haut) est plus longue


Une fois installée, elle rentre

Dans l’absolu, c’est un bon compromis : environ 10 $ pour la carte et 6 $ pour les adaptateurs, contre 80 $ chez QuickerTek qui vend des cartes compatibles.

L’installation est franchement énervante : les prises minuscules peuvent casser facilement et se branchent assez difficilement. C’est une plaie pour placer correctement les petits PCB des rallonges et refermer le Mac proprement.

A l’arrivée, macOS détecte directement la carte et active la fonction de déverrouillage avec l’Apple Watch. De plus, la compatibilité 802.11ac permet des débits nettement plus élevés : de 300 Mb/s en théorie en 11n à 866 Mb/s en 802.11ac. Bonne nouvelle, pas besoin de modifier le pilote, il contient directement l’identifiant de ce type de MacBook Air (sur un hackintosh, il est parfois nécessaire de le faire).

Attention, effet collatéral d’un changement de carte Wi-Fi sur un MacBook Air (ou une machine sans Ethernet), les applications achetées sur le Mac App Store vont demander le mot de passe du compte Apple. En fait, l’identifiant de la machine est lié à l’adresse MAC de la carte réseau principale, qui est la carte Wi-Fi.

Le panneau montre bien la montre


La carte 11ac permet bien de déverouiller

Après quelques jours, malheureusement, je suis revenu à la carte 802.11n d’origine : je ne sais pas si ça vient des antennes ou des raccords utilisés, mais la qualité du signal a baissé. En 802.11ac, mon Mac est bien plus rapide qu’en 802.11n (synchro entre 350 et 550 Mb/s) mais en 11n (en dehors de chez moi), la carte capte moins bien. De plus, j’ai eu quelques soucis de Bluetooth un peu erratique. La carte QuickerTek vendue 80 $ avec ses propres rallonges marchent peut-être mieux, mais je ne suis pas prêt à mettre ce prix pour gagner un peu en débit.

Au final, ça m’a coûté ~15 $ pour un essai foireux, mais au moins je sais que c’est possible. Et la carte reste réutilisable dans un adaptateur PCIe pour un PC (ou un hackintosh).