Ces technologies qui n’existent pas réellement : l’Ethernet over HDMI

Si vous cherchez un câble HDMI, vous verrez dans la majorité des cas une indication bizarre : « Compatible Ethernet ». Pourtant, dans la réalité, elle ne sert à rien : aucun appareil n’utilise cette fonction.

Lors de la sortie de la norme HDMI 1.4, deux nouveautés étaient mises en avant : l’ARC (Audio Return Channel) et le HEC (HDMI Ethernet Channel). La première permet une communication bidirectionnelle de l’audio (typiquement du téléviseur à un décodeur audio) et la seconde permet de transporter un signal Ethernet (100 mégabits/s) à travers un câble HDMI. Le but de l’ARC, devenu courant, est simple : permettre à un téléviseur d’envoyer le son vers un décodeur. C’est plutôt pratique avec les téléviseurs connectés, il devient possible de sortir le son multicanal vers un décodeur sans installer un câble optique en plus. Le HEC, lui, permet en théorie de distribuer une connexion entre plusieurs appareils. Le schéma classique va être un téléviseur connecté en Ethernet qui envoie ensuite l’Ethernet à travers le HDMI vers un lecteur de Blu-ray, un ordinateur, etc. Le genre de technologie qui pourrait être pratique avec une clé HDMI comme un Chromecast.

Selon le HDMI forum

Ca n’existe pas

Le problème du HEC, c’est que si tous les câbles mentionnent la compatibilité… aucun appareil n’est compatible. J’ai cherché un moment, sans trouver un téléviseur ou un lecteur quelconque qui affiche une compatibilité HEC. Dans la pratique, on trouve juste un modèle de switch HDMI qui a été utilisé en OEM par pas mal de gens (Lindy, Atlona, Cypress) et qui propose des prises RJ45. La documentation indique que le support est bidirectionnel, c’est-à-dire que le switch peut soit connecter les appareils (en gros, relier le switch à un routeur pour fournir la connexion aux appareils connecté dessus) soit récupérer la connexion, si un appareil (typiquement un téléviseur) dispose d’une connexion. Mais sans périphériques compatibles, les fonctions connectées des switchs en question ne servent strictement à rien.

Un switch HDMI avec HEC


Un exemple de connexion dans un manuel

Pourquoi cet échec ?

Contrairement au CEC (contrôle via la prise) ou à l’ARC, le HEC ne règle pas vraiment un problème. Dans le meilleur des cas, la technologie simplifie le câblage. A l’heure du Wi-Fi et des connexions rapides, l’Ethernet à 100 mégabits/s limite un peu et la majorité des gens dispose déjà d’un switch Ethernet au niveau des appareils du salon. Comme il n’y a pas d’appareils compatibles, personne ne se lance, et donc le parc n’augmente pas : un joli cercle vicieux. De plus, j’ai trouvé quelques papiers qui montraient les problèmes de sécurités induit par cette technologie : un utilisateur lambda n’imagine pas que des données passent dans un simple câble HDMI.

Reste que la confusion règne pas mal avec les câbles HDMI « compatibles Ethernet » quand on voit le nombre de personnes sur des forums se plaignant de ne pas arriver à connecter une console, un lecteur de Blu-ray (ou n’importe quoi d’autre) avec un câble HDMI.

Enfin, attention : les appareils qui transportent de l’Ethernet sur du HDMI n’existent pas réellement, mais le contraire (HDMI sur des câbles Ethernet) reste assez courant. Mais le but n’est pas le même.

le cas des switch

Vu qu’on m’a fait remarquer ça plusieurs fois, j’en profite pour ajouter une précision. Il existe pas mal de switch professionnel qui utilisent un câble HDMi pour empiler les appareils (et gérer la liaison entre les deux). Ce n’est pas de l’Ethernet over HDMI comme la norme le permet (rien que parce que le norme limite à 100 Mb/s) mais quelque chose de beaucoup plus trivial : les câbles HDMI permettent des débits élevés sur des distances courtes et se trouvent facilement. Ça évite de réinventer la roue. Pas mal de vieux systèmes eGPU (Mini Card ou ExpressCard vers PCIe) utilisent la même technique : un câble HDMI pour la connexion supporte sans soucis des débits de l’ordre de 10 à 20 Gb/s (selon la norme) et se trouve facilement.