Les errements d’EyeTV (et la gestion du DiSEqC)

Je vous raconte un peu ma vie, mais ça me permet de m’épancher sur un truc qui m’énerve : la vente d’EyeTV à Geniatech. Parce que depuis qu’EyeTV n’est plus chez Elgato, le logiciel souffre de pas mal de soucis et de bugs, sans même prendre en compte les limites techniques.

Actuellement, EyeTV est encore en 32 bits et n’utilise pas l’accélération vidéo pour lire les vidéos, et – mieux (ou pas) – il plante quand j’essaye d’ouvrir un flux en HEVC par exemple. C’est un problème, étant donné que macOS va commencer à se débarrasser du 32 bits rapidement. Mais mon problème est plus lié aux bugs (et aux fonctions qui disparaissent).

J’ai sur mon toit une parabole avec deux têtes, orientées vers Hotbird (13°E) et Astra (19.2°E). Depuis pas mal de temps, j’utilise un tuner réseau Netstream Sat (première génération, la troisième vient de sortir), avec un tuner DVB-S(2). Et avec ce tuner, malgré les réglages d’EyeTV et une compatibilité DiSEqC annoncée. Le problème… c’est que ça ne marche pas. EyeTV propose bien l’option… mais rien ne fonctionne. Je m’étais habitué.

Un Netstream Sat + un Sat Free : deux tuners

Récemment, j’ai trouvé un EyeTV Sat Free pas trop cher. Ce tuner DVB-S(2) en USB reprend le design du Netstream Sat et peut se connecter soit à un Mac (ou PC)… soit au Netstream Sat. Et je me suis rendu compte, miracle, qu’il fonctionne en DiSEqC. Jusque là, tout va (presque) bien. C’est sans compter les joies d’EyeTV et ses bugs. Je n’ai qu’une seule prise chez moi, reliée au second tuner, donc (en USB). Et selon les phases de la lune (ça semble un peu aléatoire), EyeTV considère le tuner parfois comme le “Tuner 1” et parfois comme le “Tuner 2”. Et c’est un problème : la recherche ne peut se faire que sur le Tuner 1. En clair, si EyeTV détecte le tuner USB comme Tuner 2, ça ne fonctionne pas. Il faut donc tout débrancher, tout rebrancher et espérer que ça fonctionne. Même chose à la lecture : de temps en temps, il inverse les tuners. Et dans EyeTV, le seul moyen de passer d’un tuner à un autre ne passe pas par l’interface du logiciel (trop simple) mais par des sous-menus dans la pseudo-interface d’EyeTV dans la fenêtre, manipulable avec une télécommande.

Les options DiSEqC


Les sous-menus internes d’EyeTV

Enfin, point encore plus amusant, la recherche de chaînes plante assez rapidement quand elle est effectuée en réseau, avec un redémarrage du boîtier. La seule solution fiable passe par la connexion du boîtier en USB, la recherche en USB et le rebranchement. Heureusement, la liste a le bon goût d’être unifiée.

A terme, j’espère toujours un EyeTV 4 avec des technologies modernes (64 bits, accélération vidéo, etc.) mais je m’attends surtout à l’absence de support des anciens appareils de la marque. Depuis le rachat par Geniatech, les fonctions disparaissent en effet régulièrement (les tuners ATSC, le support du Game Capture, du HD Homerun, etc.) et les nouveaux logiciels fonctionnent assez mal, la palme étant l’application Apple TV. dans les trucs amusants, on peut noter l’application Netstream pour iOS incapable de décoder les chaînes en HD (pratique en 2018…) ou l’audio en eAC3, ou le support des cartes CI qui pose pas mal de soucis (j’ai une carte qui empêche tout simplement EyeTV de démarrer).

Franchement, je suis triste de voir EyeTV dans cet état. Surtout avec ce qu’il serait possible de faire avec les technologies modernes. Et sans EyeTV, je ne pourrais plus regarder Taxi surdoublé en azéri ou les superbes chaînes disponibles sur le satellite (et franchement, ça divertit).