Apple avait prévu d’intégrer des Intel Atom

Sur les forums de MacRumors, un membre essaye de modifier le microcode intégré dans l’EFI des Mac pour gérer plus de processeurs, avec une surprise à la clé.

TL;DR : L’EFI du MacBook Pro 13 pouces de 2009 contient les données pour la compatibilité avec l’Intel Atom.

Le microcode, en simplifiant, est le code nécessaire pour que l’EFI puisse reconnaître et faire démarrer un processeur. Le microcode va permettre d’afficher correctement le nom du processeur, mais aussi de gérer proprement ses fréquences. Si vous n’avez pas le microcode pour un processeur précis mais que l’EFI contient un microcode pour un processeur de la même gamme, ça devrait démarrer mais sans afficher le nom exact. De plus, dans certains cas, la fréquence ne sera pas la bonne. Si l’EFI ne contient pas de microcode adapté, ça ne démarre pas.

L’idée du hack consiste donc à ajouter manuellement le microcode d’une famille de processeur pour permettre d’installer un CPU non pris en charge au départ. Par exemple, l’iMac 7,1 (mi 2007) utilise un processeur Core 2 Duo en 65 nm (Merom) et ne contient pas le microcode du Core 2 Duo en 45 nm (Penryn). Mais comme la carte mère (et le chipset) le supportent, il est possible de démarrer avec un Penryn, mais pas tous les modèles. En ajoutant le microcode nécessaire, il deviendrait possible de prendre en charge certains modèles avec quatre coeurs (et la bonne fréquence). De même, flasher un Mac Pro 1,1 en Mac Pro 2,1 ajoute le microcode pour les processeurs à quatre coeurs, qui ne fonctionnent pas par défaut.

En dehors dub côté bidouille, le côté intéressant est de lister les microcodes présents dans les EFI des Mac. On trouve du coup quelques surprises, comme le microcode d’un CPU Atom (première génération) dans l’EFI du MacBook Pro 13 pouces de 2009, ce qui implique que d’une façon ou d’une autre, Apple a tenté l’aventure netbook.

La première valeur est celle d’un Atom

J’ai vérifié les microcodes de pas mal de machines, et je n’ai rien trouvé d’autres d’intéressant. Reste que la présence du microcode dans l’EFI montre qu’Apple a testé un Mac à base d’Atom d’une façon ou d’une autre. On trouvera peut-être un jour un prototype dans la nature.