Le hot plug et l’ADB

Pendant pas mal d’années, du Macintosh SE (1987) au Power Mac G3 (1999), Apple a utilisé un connecteur maison pour les accessoires : l’ADB. Et une fonction intéressant n’est apparue que sur un des derniers modèles équipés : le PowerBook G3 Wall Street. En effet, dixit la documentation, il s’agit du seul Mac qui supporte le branchement à chaud (hot plug) en ADB… du moins officiellement.

Unlike earlier ADB-equipped computers, the Wall Street computers allow the user to unplug and replace ADB devices while the computer is operating.

La documentation est assez claire : les Mac avant le PowerBook G3 ne supportent pas officiellement le branchement à chaud. Et la même documentation ne donne pas cette information pour le dernier Mac équipé d’une prise ADB externe, le Power Mac G3 Bleu. C’est plutôt étonnant de voir qu’Apple a modifié l’ADB pour l’avant-dernier Mac qui utilisait la norme, surtout pour une machine sortie à peu près en même temps que l’iMac qui abandonnait la prise en question.

En pratique, vous le savez sûrement, les connectiques Mini DIN (ADB ici, mais aussi PS/2 sur PC) supportent généralement bien le branchement et le débranchement quand l’ordinateur est allumé. Mais pas toujours : j’ai grillé récemment les ports ADB d’une carte mère de cette façon. Normalement, il suffit de changer un fusible, mais ce n’est pas possible facilement dans tous les cas.

Personnellement, je vous déconseille de tenter. Outre le fait que vous risquez de griller des composants, le changement de périphérique à chaud peut poser des soucis avec les appareils qui s’alimentent en ADB ou effectuent des transferts avec des pilotes. Vous aurez peu de problèmes avec un clavier ou une souris “standards“, plus avec des périphériques qui dépendent d’extensions.