La gestion des claviers avec la Pippin

Les contrôles sur la Pippin sont un peu particuliers. Si la console dispose d’une manette, qui sert dans la majorité des cas de périphérique d’entrée, il est aussi possible de brancher un clavier, que ce soit la version tablette ou un modèle ADB avec un adaptateur. Keith, qui travaille pas mal sur le fonctionnement interne de la Pippin, explique sur son blog que les pilotes permettent pas défaut d’utiliser un clavier. Mais c’est plus compliqué que ça.

Dans son commentaire, il explique que le pilote AppleJack 2.2 (le dernier, souvent utilisé) ajoute par défaut le mapping suivant : les flèches sur la croix directionnelle, le bouton d’arrêt sur command + Q et les touches Q, W, E et R sur les boutons colorés (bleu, vert, rouge, jaune). Comme il l’explique, c’est le comportement par défaut, mais ce n’est pas le comportement le plus courant.

J’ai testé quelques jeux, et Power Rangers mappe par exemple le WASD (ZQSD) pour les mouvements, en plus des flèches, avec les boutons sur d’autres touches (P pour le jeune, J pour le bleu, K pour le rouge, de ce que j’ai pu tester). Certains jeux mettent le P sur la touche de menu et le Q sur quitter (sans le command). Un truc comme Ultraman Designer ajoute explicitement un tas de raccourcis, Shockwave utilise le IJKL pour les mouvements, etc. De ce que j’ai pu tester, il y a plus de jeux qui prennent en charge nativement un clavier (sans indiquer explicitement les correspondances, d’ailleurs) que de titres qui utilisent le mapping par défaut. Et même avec celui par défaut, rien ne dit que ça fonctionne : une partie significative des jeux n’utilise tout simplement pas les boutons de la manette et se contente du trackball.

Au passage, la gestion des souris semble généralement plus simple, mais ce n’est pas une évidence. Premièrement parce que la Pippin dispose de deux boutons et que les souris ADB avec deux boutons sont rares. Et même dans ce cas là, il faut une souris qui gère explicitement deux boutons, comme celle de NeXT. Et même comme ça, certains jeux disposent d’une prise en charge spécifique. Tropic Island utilise par défaut les boutons du trackball comme gâchette (c’est un jeu de flipper) mais ça ne fonctionne pas avec une souris.

je vais essayer un jour de scanner (et traduire) les manuels des jeux pour vérifier si les touches utilisées sont indiquées, mais ça prend évidemment un peu de temps…