Quand Katz Media voulait vendre la Pippin

Si Bandai a commercialisé la Pippon au Japon et aux Etats-Unis, c’est Katz Media qui s’est occupé de la France. Et une brochure (merci Hélène) montre que la société comptait bien surfer sur la popularité d’Internet (vous l’avez ?).

Elle indique que le téléviseur peu être transformé en « Media Center ». Certains points semblent tout de même très optimistes : le « même si elle permet d’utiliser des centaines de titres de jeux sur CD-ROM » est plutôt mensonger, vu que le nombre de jeux n’atteint pas la centaine, même en comptant les quelques titres américains. Le document parle aussi d’une télécommande, qui n’existe pas à ma connaissance.

Le document indique aussi un truc qui m’étonne. Officiellement, comme le document l’indique, la Pippin de Katz Media dispose de 8 Mo de RAM (et pas 6 Mo de RAM comme les versions japonaises et américaines). Mais je n’ai jamais réussi pour le moment à vérifier si la console disposait vraiment de 8 Mo sur la carte mère, ou si Katz Media livrait par défaut la console avec une extension de 2 Mo. Vu que le document indique que la console peut monter à 14 Mo, je suppose que c’est la seconde option qui est la bonne (MAJ : ce thread semble le confirmer). La partie qui indique la possibilité de jouer à quatre est aussi assez amusante, vu qu’à ma connaissance il n’existe pas de jeux permettant de jouer à deux sur la même console, et Racing Days demande deux consoles. Reste qu’en pratique, Katz Media n’a pas vraiment vendu la console comme un Media Center, mais uniquement dans des marchés verticaux, mais on en reparlera.