Une souris optique ADB bizarre

Cette souris est un peu un mystère. En fait, j’ai acheté une souris ADB avec deux boutons au Japon, et quelle ne fut pas ma surprise quand je suis tombé sur un modèle optique avec son tapis dédié.

Les souris optique en ADB (une vieille norme), c’est quelque chose d’assez rare. Il existe un modèle “moderne” chez Kensington – en gros, une souris optique USB compatible ADB avec un adaptateur passif – et j’ai aussi un modèle de chez Mouse Systems. La société était un des précurseurs des souris optiques, mais elles nécessitaient un tapis spécifique. Il en existe pour Mac, PC, stations Sun, etc. Mais celle que j’ai reçu, une Kokuyo EAM-102, est un peu particulière.

La souris


Shot with DXO ONE Camera

D’abord, les poins à évacuer : c’est une souris ADB assez standard, avec deux boutons. Le premier (gauche) est un clic gauche, le second (droit) offre la fonction habituelle en ADB. En gros, une pression va verrouiller le clic, une seconde va le déverrouiller. L’intérêt ? Simplifier le glisser/déposer. Avec cette méthode, on peut déplacer sans garder le clic enfoncé, c’est pratique pour les débutants, surtout avec un OS comme Mac OS qui dépendait pas mal de ce genre de choses. Le deuxième point, c’est qu’elle est bien optique – avec un capteur doté d’une LED infrarouge – et qu’elle ne fonctionne pas sur toutes les surfaces.

Le tapis réfléchit beaucoup la lumière

Je vous conseille une vidéo pour comprendre le fonctionnement. Elle montre une souris de chez Mouse Systems et une seconde plus cheap, qui a un tapis différent. Ma version de chez Mouse Systems est un peu différente, d’ailleurs : le quadrillage est monochrome et la souris n’a qu’une LED.

Un tapis… bizarre

Les souris optiques modernes fonctionnent sur pratiquement toutes les surfaces, les anciennes technologies demandent un tapis spécifique. Celui de cette souris est particulier : assez compact, il n’est pas quadrillé au premier abord, et est surtout extrêmement réfléchissant. Avec la souris de Mouse Systems, c’était assez évident : le quadrillage était très visible. Avec celle-ci, pas vraiment, même si en réalité il y en a un. En regardant de près, et sous certains angles, on voit qu’il y a un des lignes horizontales sur le tapis, même si c’est assez peu visible. Et en regardant sur l’arrière de la boîte (en japonais), j’ai pu comprendre qu’il y a bien un quadrillage complet, mais sur deux niveaux.

On distingue un des axes et vaguement l’autre


On voit bien les deux ici


Le quadrillages du tapis de la Mouse Systems

Visiblement, un réseau de lignes permet de gérer les déplacements sur l’axe horizontal (X) sur le haut du tapis. Ce n’est pas très visible pour un oeil humain, mais parfaitement pour un capteur. Et l’axe vertical (Y), lui, se fait sur la seconde couche du tapis. De ce que j’ai compris, la surface est transparente aux infrarouges, et les lignes qui servent de référence sont sur cette second couche. Vu que c’est en japonais et que ce n’est pas très clair, je ne suis pas certain à 100% du fonctionnement, mais ça semble le plus logique/évident. La raison de la séparation des deux axes vient probablement d’une raison de coût : il devient possibles d’utiliser la même LED infrarouge pour les deux axes, alors que les premières Mouse Systems possèdent – elles – deux LED (une rouge, une infrarouge). Au passage, ce n’est pas le cas de mon modèle ADB, mais ce n’est pas la plus courante.Je n’ai pas totalement démonté ma souris, mais la présence de plusieurs trous sous la souris tend à montrer qu’il y a deux lentilles, une qui focalise sur la première couche, et une seconde qui vise la seconde couche, un peu plus bas.

L’intérieur de la souris


La boîte explique que le tapis fonctionne sur deux niveaux

Ce choix amène deux trucs intéressants. Premièrement, la souris fonctionne sur le tapis de la Mouse Systems… enfin presque. Comme le quadrillage est sur le dessus, la souris ne prend que l’axe horizontal. Ce n’est donc pas très pratique pour déplacer le curseur, vous en conviendrez. Au passage, ça fonctionne dans ce sens (la souris Kokuyo sur le tapis de la Mouse Systems) mais pas dans l’autre (la Mouse Systems ne réagit pas). Deuxièmement, le quadrillage impose une chose : que le tapis soit aligné avec les mouvements. Si vous voulez un mouvement horizontal propre, il faut que la souris se déplace bien dans l’axe du quadrillage. Si vous avez l’habitude de mettre le tapis un peu de travers, vous risquez donc d’avoir des surprises.

Dans tous les cas, c’est assez malin, même si le tapis de la souris est franchement petit. Et bien évidemment, les solutions modernes qui fonctionnent sur (presque) toutes les surfaces sont bien plus efficaces.