Nacon MG-X Pro : la manette “Xbox” pour iPhone

Pour iGen, j’ai eu l’occasion de tester la manette Nacon MG-X Pro, que j’ai pu comparer à la manette Backbone One. les deux sont en effet assez similaires : elles sont en format berceau et sous licence.

La Backbone One, j’en ai parlé deux fois : une fois pour la version classique, une seconde fois pour la version PlayStation. Les deux valent 120 € (et je trouvais que c’était un peu cher)… comme la Nacon MG-X Pro. La manette de Nacon est sous licence Xbox et elle part avec ce problème prix, amplifié par le fait que la version pour Android, identique en dehors de la certification Apple, vaut 90 €.

Avec une manette Xbox

Ce qui va…

C’est une manette berceau assez large, bien finie (c’est déjà ça) et assez complète sur les boutons. On a une croix directionnelle (en croix), deux sticks analogiques cliquables, les boutons classiques, les gâchettes analogiques, etc.

Elle se connecte en Bluetooth (uniquement) à n’importe quel appareil Apple, ce qui est un avantage sur le côté filaire de la Backbone (qui est Lightning). En effet, ça la rend compatible avec macOS ou tvOS et elle ne va pas devenir obsolète avec les iPhone en USB-C. Attention quand même, c’est plus une fonction d’appoint pour tvOS ou macOS : la manette est vraiment très large vu qu’il y a l’emplacement pour l’iPhone.

Le problème, c’est que ce qui va s’arrête ici. C’est une bonne manette, mais qui n’a rien d’extraordinaire.

Avec une manette Backbone One

…et ce qui ne va pas

Premier petit défaut, lié aux boutons : les sticks analogiques sont trop sensibles. Le simple fait d’essayer de cliquer ou de faire un mouvement un peu brusque va déclencher les sticks analogiques, qui ont une zone morte (sans réactions) un peu faible. Dans la même veine, l’agencement de la croix directionnelle n’est pas génial. On a ici un positionnement asymétrique (c’est-à-dire le stick gauche plus haut que le droit) mais l’écart entre le stick de gauche et la croix directionnelle est trop grand. Ils sont au même niveau sur la Nackbone One, un peu décalés sur une manette de Xbox… et très décalés ici.

La prise USB-C pour la batterie

Deuxième point, les fonctions annexes sont un peu légères. La manette ne vibre pas, et la structure du berceau fait qu’il est impossible de vraiment sentir l’iPhone vibrer. Il n’y a pas de prise casque, un problème courant sur les manettes berceau. Ma vieille manette Logitech permettait de récupérer l’audio du smartphone (en jack), la Backbone One a une sortie (pas très bonne, mais bon), ici il n’y a rien et pas de possibilités pour récupérer le son de l’iPhone (Lightning ou jack). La seule solution, c’est le Bluetooth, partagé avec la manette, ou les haut-parleurs.

Le bouton de jumelage

Troisièmement, la batterie. Le Bluetooth est un avantage, mais la manette doit être alimentée. Il y a donc une batterie, mais elle se charge en USB-C (avec un câble USB-C vers USB-A fourni, encore 😑). Le niveau de charge n’est pas remonté à iOS, et le seul moyen d’obtenir une vague aproximation va passer par les quatre LED (par pas de 25 %).

Ensuite, l’application. Backbone va un peu loin avec une application payante, qui sert de hub pour les jeux. Nacon reste sur une application basique qui ne propose que de mettre la manette à jour, le reste n’est pas disponible.

L’application un peu vide

Pour le passage d’un appareil à un autre, c’est moyennement efficace. Techniquement, la manette peut enregistrer cinq périphériques (bonne idée), mais en pratique il faut penser à déconnecter manuellement un appareil pour reconnecter un autre. On peut normalement passer d’un à l’autre en pressant deux fois rapidement le bouton Bluetooth, ce qui reconnecte l’appareil précédent, mais c’est un peu aléatoire chez moi.

Les gâchettes

Dernier point, que je n’ai pas totalement pu vérifier, elle n’est pas adaptée à tous les iPhone… comme la Backbone One. Il faut placer l’iPhone sur une sorte de tapis en caoutchouc (antidérapant) et mettre le smartphone dans deux glissières pour bien le tenir, faute de point d’ancrage (comme le Lightning). C’est efficace avec un iPhone 11 sans housse, mais visiblement ça passe mal avec les grands iPhone modernes qui ont un objectif protubérant.

macOS (Ventura) permet quelques réglages, comme iOS

Et pourtant

Vu comme ça, il y a beaucoup de défauts, mais en pratique, ce n’est pas non plus horrible. La manette est bien finie, et les défauts sont mineurs (même si ça commence à faire beaucoup). Le truc, c’est que même comme ça, elle reste dans la moyenne des manettes de ce type, toutes vendues dans la même gamme de prix. La Backbone One est meilleure à mon sens, mais la Nacon n’est vraiment pas horrible et peut tenir mieux en main dans certains cas. C’est juste que dans tous les cas, une manette berceau à 120 € tient moyennement la route face à une manette de Xbox ou de PlayStation vendue la moitié du prix (les supports se trouvent pour 10 à 20 €). A part si vous avez vraiment besoin de bien caler l’iPhone (genre jouer dans les transports), ce n’est pas nécessairement le meilleur choix, donc.

Le bouton identifier allume la LED centrale

Dernier truc, la licence Xbox. En dehors du fait que la manette ressemble un peu à une manette de Xbox (et encore, on n’a pas de logo Xbox, une croix directionnelle différente, etc.), cette licence a quand même peu d’intérêt. Nacon offre royalement un mois de Game Pass avec la manette (on a 1 mois de Game Pass, 1 mois d’Apple Arcade et 3 mois de Discord Nitro chez Backbone) et un jeu gratuit. Mais ce sont des jeux édités par Nacon et ils sont (presque) tous pour PC. Sur les 24 proposés, il n’y en a qu’un qui marche sur Mac.