Tag Archives: ARM

Le Mac Pro, le passage sur des CPU ARM et la cohabitation

Depuis quelques années, les rumeurs sur un passage des processeurs x86 (Intel, plus exactement) aux processeurs ARM – Apple, même – sortent régulièrement. Catalyst, les évolutions de macOS, celles de l’iPad et plus généralement l’écosystème Apple tendent vers ce point, mais sans rien de véritablement concret en 2019. Mais la sortie du Mac Pro n’amène pas franchement un signal fort pour un abandon rapide du x86 dans les Mac, surtout avec le support actuel d’Apple. Sortir un Mac de ce type en 2019 implique au moins une chose : même si les Mac ARM arrivent rapidement, les deux architectures risques de cohabiter pendant un moment.

Le problème d’Apple, c’est Intel (et Windows)

J’ai déjà parlé d’un éventuel passage d’Apple sur une architecture ARM pour les Mac, et jusqu’il y a peu, ça me semblait irréaliste. Mais plus on avance, plus il semble évident que ça va arriver. Peut-être pas demain, peut-être pas après demain, mais à terme. A cause d’Intel.
2000px-intel_inside_logo-svg

Est-ce qu’un MacBook Air équipé d’un processeur ARM aurait une autonomie record ?

Depuis quelques jours, une actualité intéressante tourne : Apple pourrait passer aux processeurs ARM. Passons sur les problèmes de compatibilité et tout ce qui est lié pour nous concentrer sur un truc : le gain possible en autonomie. Comme ARM a une bonne réputation sur la consommation, on voit passer des fantasmes du genre « Un MacBook Air avec 30 heures d’autonomie ». Mais c’est un fantasme : passer sur une architecture ARM ne va pas faire exploser l’autonomie d’une machine…
ipad_air_vs_ipad_mini_2_3

Le passage d’Intel à ARM est-il possible pour les Mac ?

Intéressant : Apple pourrait passer à autre chose qu’une architecture x86 (Intel) d’ici quelques années. Beaucoup voient Apple passer sur une architecture ARM à moyen terme pour les processeurs de ses ordinateurs (Mac), à la manière des appareils iOS.

Mac OS X sur ARM ? Non, plutôt un OS Apple sur Time Capsule

On voit depuis quelques jours une information selon laquelle un stagiaire aurait porté Darwin sur un processeur ARMv5 de chez Marvell. Un truc intéressant à analyser, vu les fantasmes sur ce point et la méconnaissance habituelle du monde ARM.

Premier point, un stagiaire. genre Apple ferait un truc assez important pour l’avenir avec un stagiaire. Hum.

Seconde chose, Darwin. Ce n’est pas Mac OS X, juste un noyau et quelques utilitaires.

Troisième chose, ARMv5. C’est une vieille version du jeu d’instructions. C’est un peu comme considérer que Microsoft compte porter Windows 7 pour les processeurs G3. Pour une idée de la chose, le processeur du premier iPhone utilise les instructions ARMv6, depuis l’iPhone 3GS c’est de l’ARMv7 et on parle déjà de l’ARMv8.

Dernier point, une puce Marvell. Si dans l’embarqué c’est assez courant, la société ne propose rien de bien intéressant dans le monde grand public. Et Apple dispose de ses propres puces ARM, donc développer pour un Marvell, même il y a un certain temps, est ridicule.

Kingfisher et Big.LITTLE : le secret d’Apple pour l’Apple A6 ?

ARM devrait très bientôt annoncer une nouveauté, Big.LITTLE ARM. L’idée est de coupler, à la manière de NVIDIA, un processeur puissant et un processeur d’entrée de gamme qui consomme peu. Chez NVIDIA, ce sont quatre Cortex A9 et un Cortex A9, chez ARM ce serait des Cortex A15 et un Cortex A7, alias Kingfisher.

Et actuellement, deux sociétés — inconnues — ont déjà une licence pour Kingfisher… Ca serait bien, non, un quad core Cortex A15 couplé à un petit Cortex A7 dans l’Apple A6 ?

Apple A4, A5 et A6, mettons les choses au point

je profite de ma (modeste) connaissance des puces ARM — je travaille sur le sujet pratiquement quotidiennement — pour mettre les choses au point sur les puces d’Apple et les possibilités d’évolution, à un moment où les rumeurs sont nombreuses.

Commençons par les bases : les Ax (A4, A5, bientôt A6 ?) sont des SoC ARM, des puces qui intègrent plusieurs composants dans une seule puce. Chez Apple, on intègre le processeur, la partie graphique et la gestion de la mémoire/USB, mais le GPS, la 3G ou le Wi-Fi sont par exemple séparé. Qualcomm, par contre, met le GPS et la 3G dans ses puces, et bientôt le Wi-Fi. L’intégration dépend des technologies que le constructeur maîtrise, et en partie du prix.