Du SATA et un SSD dans un Power Mac G3 ou G4 (bis)

J’en ai déjà parlé, il est parfois tentant de vouloir mettre un disque dur moderne ou — soyons fou — un SSD dans une vieille machine. Mais un problème se pose vite : la connectique. En effet, les modèles PATA sont de plus en plus rares, et seules les Power Mac G5 acceptent les périphériques SATA. Heureusement, il existe des solutions, et sans que le prix explose.
sata-logo

La première solution, c’est directement d’acheter une carte compatible chez Sonnet (ou autre), mais c’est cher : environ 100 € chez Sonnet pour une carte avec deux prises SATA. Heureusement, il est possible de modifier des cartes PC d’entrée de gamme et de s’en tirer pour moins de 10 €.

J’avais déjà parlé d’une solution il y a longtemps, avec une carte PCI à base de Sil3512. Cette carte PCI a l’avantage de se flasher sous Mac OS X mais devient rare, ce qui n’est évidemment pas très pratique.

Il existe une seconde solution, avec les cartes à base de Sil3112, plus courante. J’ai trouvé une carte de ce type pour moins de 10 € (avec la livraison) chez Amazon Allemagne, par exemple, mais on en trouve facilement sur eBay ou chez les revendeurs. C’est un modèle assez courant qui dispose généralement de deux prises SATA ou eSATA.

Ma carte à base de Sil3112

Ma carte à base de Sil3112

L’idée de base consiste à modifier le firmware de la carte pour le remplacer par une version compatible Open Firmware et Mac OS. Une carte de ce type, une fois installée dans un Mac, est reconnue comme un contrôleur PATA classique et permet de démarrer sous Mac OS (au moins 9 et X). On perd quelques avantages du SATA, comme l’AHCI, mais les débits sont nettement plus élevés qu’avec le contrôleur PATA des machines Apple.

Le seul défaut de la solution est qu’il n’est pas possible de flasher la carte sous Mac OS (X) : un PC équipé d’un port PCI est donc nécessaire. Les quelques tutoriaux sur le Net indiquent qu’un lecteur de disquettes est nécessaire, mais ce n’est pas le cas : je l’ai fait avec une simple clé USB.

Première chose, trouver un PC avec un port PCI et de l’USB. N’importe quelle machine pas trop récente devrait suffire, les dernières générations faisant l’impasse sur l’antique connecteur. Il va aussi falloir une clé USB (n’importe quel modèle, idéalement moins de é Go) et installer FreeDOS dessus.

Première chose, récupérer une image de FreeDOS . Sous Mac OS X, démontez la partition présente sur la clé USB avec l’Utilitaire de disque (le bouton Démonter, pas éjecter).

Démonter

Démonter

Ensuite, lancez le Terminal et décompressez l’image avec la ligne suivante.

bunzip2 FreeDOS-1.1-memstick-2-256M.img.bz2

Une fois que c’est fait, déterminez le nom de la clé USB avec la commande diskutil list. Il faut le déterminer avec la capacité du disque, c’est généralement le dernier, et il porte le nom de /dev/diskx, x étant un nombre.

Enfin, copier l’image sur la clé USB (attention, tout va être effacé), en remplaçant /dev/diskx par votre identifiant. Selon la clé USB, ça peut être plus moins rapide.

sudo dd if=FreeDOS-1.1-memstick-2-256MB.img of=/dev/diskx bs=512k

Dernière étape, une fois que c’est terminé, décompressez et copiez les fichiers à la racine de la clé USB FreeDOS.

Maintenant, installez la carte et la clé USB dans le PC, démarrez sur la clé USB et une fois dans FreeDOS, tapez la commande suivante.

updflash firmware.bin

Il va normalement vous demander le type de carte (Sil3112) et flasher, une fois que c’est fait, vous pouvez ranger le PC et installer la carte dans un Mac. Dans mon cas, ça a fonctionné directement, mais j’ai vu sur les forums que le flash pouvait parfois poser des soucis. Si vous avez un problème, postez vos questions dans les commentaires.

Sur le Mac, rien de spécial : si vous branchez un disque dur ou un SSD, il devrait fonctionner directement et être vu comme un disque dur. On reparlera demain des performances, qui peuvent varier dans certains cas, mais c’est un sujet qui mérite un post complet.