Les LaserDisc avec des sous-titres : le CC

J’avais déjà parlé du sous-titrage CC (Closed Caption), et c’est une des options disponibles sur les LaserDisc, du moins dans certains pays.
Cc_logo - copie

La gestion des sous-titres sur les LaserDisc est un peu chaotique. Sur les DVD, dans l’article dédié, j’expliquais que deux technologies existaient : le CC analogique (intégré dans le signal) et le format VOBsub numérique. Dans les LaserDisc, il existe quatre solutions. La première, bête et méchante, consiste à intégrer les sous-titres dans l’image elle-même. C’est courant sur les LaserDisc japonais, généralement en plaçant les caractères dans les bandes noires. La seconde, uniquement disponible sur les LaserDisc PAL (Europe essentiellement) passe par le télétexte. La troisième, disponible au Japon, consiste à intégrer les sous-titres dans l’audio numérique. Et la dernière, la plus courante, est le CC américain.

Le logo CC, présent sur les jaquettes

Le logo CC, présent sur les jaquettes

Le CC (Closed Caption) intègre les sous-titres dans le signal vidéo NTSC (ce qui ne fonctionne pas en PAL). Le CC code le texte sur la ligne 21 du signal, invisible dans une diffusion classique, et permet d’afficher 32 caractères dans une image. Le décodage du CC s’effectue à l’arrivée du signal, dans le récepteur. Les deux solutions à l’époque des téléviseurs analogiques étaient donc soit de disposer d’un téléviseur capable de lire le CC, soit d’utiliser un décodeur CC. Ce petit appareil se plaçait entre le lecteur (LaserDisc, DVD, VHS, etc.) et le téléviseur et incrustait le texte au-dessus de l’image, avec souvent un impact assez visible sur l’image. Actuellement, c’est plus simple : la majorité des cartes d’acquisition peut récupérer le CC et l’afficher directement. Théoriquement, il est même possible de garder le CC lors d’une compression numérique, pour peu que le codec ne soit pas trop destructif et que la carte d’acquisition encode le signal invisible (ce qui n’est pas toujours le cas).

Pour essayer, j’ai branché un lecteur de LaserDisc (DVL-919, NTSC) à une carte d’acquisition Elgato. Comme prévu le CC s’affiche sans trop de soucis. Avec AlienS, ça fonctionne bien, même si certains sous-titres semblent ne pas s’afficher quand j’utiliser la sortie S-Video du lecteur alors qu’ils passent avec la sortie composite.

AlienS

AlienS


AlienS (avec trucage bien visible)

AlienS (avec trucage bien visible)


AlienS

AlienS

A noter qu’il est possible de créer un signal CC avec un Raspberry Pi. Techniquement, il est possible d’encoder plusieurs canaux CC dans l’image – par exemple plusieurs langues – mais je n’ai pas trouvé d’exemples de LaserDisc avec cette possibilité (ça existe en télétexte et en LD-G, d’ailleurs).