Monter un réseau 10BASE2 pour des Mac

Il y a un moment, je me suis mis une idée en tête pour le blog : monter un morceau de réseau en Ethernet 10BASE2 (la version coaxiale). J’ai finalement pris le temps de récupérer le matériel nécessaire… et ça fonctionne.
sans-titre

Je pense faire en fait trois sujets séparés. le premier, ici, va parler du 10BASE2 en général et de mon premier essai. Le second parlera des ordinateurs portables et le dernier du matériel spécifique à Apple.

Dans les années 80 et 90, l’Ethernet atteignait 10 mégabits/s et différentes variantes coexistaient : 10BASE5, 10BASE2 et 10BASE-T. Actuellement, en Ethernet 100 ou 1000, la version à base de prise RJ45 (« T ») a totalement pris le pas sur les autres variantes, pour des questions pratiques.

La première variante est le 10BASE5, qui a une portée maximale de 500 mètres par câble environ (d’où le 5). Elle utilise du câble coaxiale avec un câble principal sur lequel se connectent les cartes. En 10BASE5, la connexion s’effectue avec des prises vampires, c’est-à-dire que l’adaptateur relié à la carte réseau se plante littéralement dans le câble. Ce n’est pas très pratique pour ajouter des stations dans l’absolu. Généralement, la connexion à un réseau 10BASE5 s’effectue à travers un adaptateur qui se branche sur le connecteur AUI d’une carte réseau, une interface standardisée. Apple, à l’époque, a utilisé sa propre version de l’AUI, l’AAUI (Apple AUI) pour une raison simple : la prise AUI est une prise DA-15 sur deux rangées, comme les sorties vidéo des Mac.

Le 10BASE-T utilise les mêmes prises RJ45 que nos appareils modernes. En 10BASE-T, le réseau fonctionne en étoile : chaque machine doit être reliée à un appareil central, ce qui nécessite pas mal de câbles et du matériel supplémentaire. L’appareil en question peut être un hub ou un switch. Le premier va simplement connecter physiquement les interfaces, donc si une station x envoie un paquet à la station y, tous les appareils du réseau reçoivent aussi les données. Avec un switch, le boîtier contient une puce qui va envoyer les paquets uniquement au destinataire, ce qui améliore les performances.

Enfin, le 10BASE2. Il utilise des câbles coaxiaux – comme le 10BASE5 – avec une portée maximale de ~180 m (arrondie à 200 mètres, pour 10BASE2). Mais contrairement au 10BASE5, il n’y a pas un câble unique, même si toutes les machines doivent être reliées dans une chaîne. En fait, chaque machine va être reliée à une autre machine, avec une chaîne qui doit se terminer de chaque côté par une terminaison, une résistance d’une valeur précise. L’ajout de nouvelles machines dans le réseau va donc être assez simple, il suffit d’ajouter un peu de câble dans la chaîne, mais nécessite de couper le réseau. Le 10BASE2 a longtemps été populaire à cause de son coût assez faible : le câble coaxiale était bon marché et il n’y avait pas besoin de matériel supplémentaire.

Un semblant de réseau 10BASE2

Pour faire un réseau 10BASE2 en 2016, que faut-il ? Du câble coaxial, des T et des terminaisons, des composants qui se trouvent facilement sur eBay pour quelques euros. Ensuite, deux choses dans mon cas : une carte réseau pour un (vieux) Mac et un hub.

Pour la carte, j’ai simplement utilisé mon Power Mac G3 avec une carte PCI dotée d’une prise RJ45 et d’un connecteur coaxial. Au vu de mes recherches, il ne doit pas être possible de connecter un ordinateur vraiment moderne directement : les adaptateurs USB n’existent pas (la norme nécessite une tension de 12 V) et les cartes les plus récentes sont en PCI et ne fonctionnent que sur des OS 32 bits chez Microsoft. Chez Apple, ça limite au mieux à certains Power Mac G5. J’ai trouvé une carte sur eBay, notée comme “compatible” Mac, et après avoir téléchargé des pilotes dans les archives de Macally, ça fonctionne. Normalement, toutes les cartes à base de Realtek 8029 passent dans des Mac sous Mac OS 8 ou 9. Pour les vieux Mac, il existe des cartes en format NuBus ou PDS, des adaptateurs AAUI ou des cartes PCMCIA, mais j’en reparlerais.

Une carte PCI

Une carte PCI

La seconde chose nécessaire, c’est un pont entre mon réseau Ethernet 1000 et le réseau Ethernet 10. La solution la plus simple consiste à utiliser un vieux hub, certains modèles disposent d’une prise coaxiale et de prises RJ45. En reliant le tout, les données passent d’une technologie physique à une autre sans problèmes. J’ai trouvé un hub sur LeBonCoin pour 2 €, et il fonctionne parfaitement.

La dernière étape, c’est tout simplement la connexion. Il faut donc placer un adaptateur en T sur la carte réseau et sur le hub, mettre un câble entre les deux appareils et mettre des terminaisons de chaque côté. Il existe quelques solutions qui se passent de terminaisons, mais c’est un peu spécifique (j’en parlerais une autre fois).

Le hub avec ses prises RJ45 et son connecteur BNC

Le hub avec ses prises RJ45 et son connecteur BNC

Ensuite ? Ca fonctionne. Que ce soit pour du TCP/IP classique ou de l’EtherTalk (c’est-à-dire de l’AppleTalk sur Ethernet). Ca ne sert pas à grand chose étant donné que les machines équipées uniquement d’une prise BNC sont très rares, mais j’ai la satisfaction de l’avoir fait.

Ca fonctionne sous Mac OS 9

Ca fonctionne sous Mac OS 9