Capturer le RGB d’une ancienne console de jeu

Lors des tests pour un prochain magazine, j’ai eu besoin d’un truc un peu spécifique : capturer de la vidéo issue d’une console qui ne sort que du RGB. Avec un peu de matériel, c’est possible.

Un peu de théorie. Dans les années 80, quatre technologies se partageaient l’affichage analogique : le RF, le composite, le S-Video et le RGB. Le premier combinait l’audio et la vidéo sur un seul fil, comme le signal hertzien que vous receviez en France. Le résultat est évidemment assez mauvais. En composite, l’image passe un câble et l’audio par un second. En composite, la luminance (en simplifiant, les informations sur l’image elle-même, en noir et blanc) et la chrominance (la couleur) sont mélangées dans le même câble. Il s’agit de la prise RCA jaune, à la qualité discutable. En S-Video, la luminance et la chrominance passent par des canaux différents, ce qui offrent une qualité nettement meilleure. Enfin, en RGB, chaque couleur primaire dispose de son propre câble.

En analogique, il existait aussi plusieurs normes d’affichage. Le NTSC au Japon et aux Etats-Unis, le PAL en Europe (et dans certains pays d’Asie) et le SECAM en France (et dans certains pays de l’est). Sans entrer dans les détails, les constructeurs de consoles proposaient généralement une version PAL pour l’Europe, une version NTSC pour les Etats-Unis et le Japon et… pas de version SECAM. En France, les consoles disposent généralement d’une option finalement assez intéressante : une sortie RGB. C’est le cas jusqu’au milieu des années 90, ensuite le parc de téléviseurs compatibles avec le PAL est devenu assez grand pour vendre des consoles PAL en France.

Pour résumer, les consoles de la génération 8 et 16 bits en France sortent un signal RGB en Peritel, en théorie la meilleure qualité qui peut être obtenue sur une console. Il existe d’ailleurs pas mal de sites qui expliquent comment passer une console en RGB (un exemple ici). Bon, pour être tout à fait exact, il ne s’agit pas toujours du meilleur choix : dans certains cas – Nintendo avec la NES – le signal composite est converti en RGB avec un résultat désastreux. C’est surtout lié au fait que la console ne sort pas de RGB nativement, et c’est une erreur assez courante de considérer que du RGB est meilleur par définition.

Mon problème de Mega Drive

Pour revenir à mon problème, je devais faire des captures de la sortie d’une Mega Drive de première génération française. Cette version de la console ne sort que du RGB. Pas de composite, pas de S-Video. j’ai d’abord cherché des cartes d’acquisitions avec une entrée Peritel en RGB, sans succès. Même les rares produits annoncés comme compatibles ne capturent en fait que la partie composite ou S-Video (quand la console l’envoie, ce qui n’est pas systématique). Puis j’ai pensé à mon Raspberry, capable de sortir du 240p en VGA, un signal équivalent au RGB d’une prise Peritel. J’ai donc tenté de capturer le signal avec ma carte d’acquisition Epiphan VGA2USB (une cinquantaine de dollars sur eBay). Bingo : j’ai obtenu une image. J’ai ensuite testé avec la Mega Drive et un adaptateur Peritel (mâle) vers VGA et un coupleur Peritel, sans succès. Je suis donc passé par un appareil recommandé sur quelques forums : le Sync Strike. Il s’agit d’un adaptateur Peritel (femelle) vers VGA vendu une quarantaine d’euros (30 €, plus l’alimentation et l’envoi). L’appareil fait franchement artisanal avec son adaptateur secteur qui arrive avec des fils dénudés, mais ça fonctionne parfaitement.

Je résume : une Mega Drive I en RGB uniquement, un Sync Strike (Peritel vers VGA) et une carte d’acquisition VGA. Coût du setup de capture dans mon cas : moins de 100 €.

Peritel vers VGA


Capture du VGA

Par défaut, la carte d’acquisition semble doubler les lignes (ou en tout cas passer en 480i au lieu du 240p attendu) mais le résultat reste correcte. Quand j’aurais un peu de temps, j’essaierais de créer un réglage personnalisé pour de la vidéo en 240p nativement.

La capture passe en entrelacé

Un peu de résultats

J’ai pris une capture d’un jeu Mega Drive (Comix Zone, je n’avais pas Sonic sous la main) avec une copie de Mega Drive (cette merde) en composite et le même jeu sur la vraie Mega Drive d’époque (merci Boktaï au passage) en RGB. La différence de hauteur vient de la version (NTSC dans le premier cas, PAL dans le second) mais le gain en qualité et en netteté reste assez évident. Ce n’est pas lié à ma carte de capture en composite : le résultat est le même sur un téléviseur.

En composite


En RGB

En pratique, la méthode fonctionne avec n’importe quelle console qui sort un signal RGB, de la Super NES à la PlayStation en passant par les différents mods disponibles pour les autres consoles du marché.