Apple et l’obsolescence : le cas Apple TV

Quand on parle d’Apple et de son suivi logiciel, on prend généralement l’exemple des appareils iOS, supportés assez longtemps, où des Mac, certains modèles sortis en 2007 pouvaient recevoir officiellement l’OS de 2015. Parfois, on parle même d’iTunes qui – dans sa dernière version – prend en charge le premier iPod de 2001. Et on oublie l’Apple TV.

L’Apple TV date de 2007 et a reçu des mises à jour jusqu’en 2009, avec l’OS en version 3.0.2. Déjà, l’appareil a été rapidement abandonné au profit d’une version sous iOS (l’Apple TV “2”). Récemment, et j’en parlerais d’ailleurs, une note d’Apple explique que l’Apple TV n’aura plus accès à l’iTunes Store à partir du 25 mai. Le problème… c’est que c’est déjà un peu le cas.

Le premier boîtier Apple TV

En fait, Apple a commencé à enterrer l’Apple TV avec iTunes 12.7 (fin 2017). Cette version, sans tambours ni trompettes, ne prend plus en charge l’Apple TV de première génération. Le seul moyen de synchroniser un boîtier, et donc de l’utiliser, c’est de passer par iTunes 12.6.4, encore disponible pour ceux qui veulent gérer des applications iOS.

Deuxième point, et on trouve pas mal de retours sur ça sur le Web, l’accès à l’iTunes Store ne fonctionne déjà plus. J’ai testé récemment (avec plusieurs appareils/versions de l’OS) et il est tout simplement impossible de se connecter à l’iTunes Store. Et de toute façon, demain (quand vous lirez ces lignes), cette fonction sera désactivée. L’absence d’iTunes store rend l’Apple TV pratiquement inutile : il devient impossible de lire des vidéos achetées chez Apple, qu’elles soient sur le Mac ou sur l’Apple TV. La musique devrait continuer à fonctionner, et pour une bonne raison : Apple a supprimé les DRM depuis un moment, au moins pour la musique achetée (si vous utilisez Apple Music, c’est un autre problème).

Impossible de se connecter

Troisième point, mais c’est lié au fonctionnement même du boîtier, la lecture de contenus reste compliquée. A l’époque, Apple avait fait le choix d’utiliser un processeur x86 pour décoder les vidéos, et pas le plus performant : un Pentium M à 1 GHz. Il n’a pas la puissance pour décoder du 1080p (au mieux du 720p) et le décodeur (logiciel) intégré par Apple a de grosses limites. Les vidéos encodées en H.264 avec un profile 4.0 ou plus ne passent pas (iTunes n’accepte même pas de synchroniser) et si le débit est un peu haut, ça plante le boîtier. J’ai refait quelques tests rapides pour ce sujet, et j’ai du forcer un débit assez bas (2,5 Mb/s) pour obtenir une lecture fluide sans plantage.

Un tas de menus inutiles

Enfin, l’absence de mise à jour a le gros défaut de rendre inutile une partie des fonctions de l’époque. Il y a bien un client YouTube, par exemple, mais il ne fonctionne plus. Même chose pour les bandes-annonces (fonction que j’utilisais et absente des Apple TV plus récents, d’ailleurs), une partie des fonctions de lecture de photos, etc.

En fait, après le 25 mai, le boîtier devient pratiquement inutile, sauf si vous aimez stocker de la musique en dur pour la lire sans passer par un smartphone.

Je termine quand même par évoquer la possibilité d’installer autre chose que l’OS d’Apple, même si c’est tout aussi obsolète. Le Media Center le plus courant (Kodi) ne gère plus l’Apple TV avec l’OS d’Apple à partir de la version 12 (il faut passer par une versions sous Linux), et la carte Crystal HD qui permet de décoder les vidéos sans utiliser le CPU n’est plus prise en charge à partir de la version 14. Il reste quelques systèmes capables de fonctionner avec l’Apple TV, mais les limites intrinsèques du boîtier rendent le tout sans intérêt.

Ce qui me gêne, finalement, ce n’est pas que les vidéos encodées avec des outils récents ne passent pas. Même à son lancement, l’Apple TV avait des limites et les choix techniques restent critiquables (même pour l’époque). Non, ce qui me gêne, c’est qu’Apple coupe les différentes fonctions. Un iPod, même vieux, même sans support, fonctionne encore plus ou moins comme à son lancement. Un Apple TV, vieux (une dizaine d’années) ne fait pratiquement plus rien : impossible de synchroniser, impossible de lire des contenus que l’on a acheté, impossible de lire une vidéo. Et il ne faut pas se leurrer : d’une façon ou d’une autre, la même chose arrivera pour d’autres appareils, d’autres plateformes. Un jour, les contenus que vous avez acheté sur iTunes ne pourront plus être lu. C’est juste arrivé rapidement avec l’Apple TV.