Lire un Blu-ray Ultra HD sur un Mac

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais lire un Blu-ray Ultra HD sur autre chose qu’un lecteur de salon (ou une Xbox One S/X) est une plaie. Sur un PC, il faut une configuration très spécifique, et sur un Mac… il n’y a pas de solution légale. Mais en bidouillant un peu, ça devient possible avec VLC.

TL;DR : VLC, un lecteur UHD friendly, des clés, un Mac puissant : de quoi lire un film sur un Mac.

Comme d’habitude, ça reste plus de la démonstration technologique qu’une vraie méthode. Niveau matériel, il faut un lecteur de Blu-ray « Ultra HD Friendly », c’est-à-dire un lecteur capable de lire le contenu d’un disque mais sans la compatibilité AACS 2.0. Il en existe plusieurs sur le marché. J’utilise un LG BH16NS55 (~80 €), mais l’Asus BW-16D1HT passe aussi (~75 €). Ensuite, il faut un Mac capable de décoder du HEVC en Ultra HD. Ça doit passer avec un Mac Pro avec un bon CPU (six coeurs au moins à vue de nez) mais un modèle avec de l’accélération matérielle reste préférable. Typiquement, un Mac de 2017 ou 2018.

Pour la partie logicielle, il faut deux choses en plus de la dernière version de VLC : une bibliothèque libaacs modifiée et (surtout) des clés. Le cas d’AACS 2.0 est un peu particulier : les clés publiques permettant de valider les signatures n’étaient pas connues (pas publiques, donc) jusqu’il y a peu. Ça semble idiot comme comportement (ça l’est), mais soit. La version modifiée de libaacs liée modifie simplement la vérification quand le disque utilise AACS 2.0 (donc quand il s’agit d’un disque Ultra HD). Elle doit être compilée manuellement avec les quatre commandes suivantes.

./bootstrap
./configure
make
sudo make install

Le cas des clés est plus compliqué. En vulgarisant, le décodage d’un Blu-ray peut soit passer par une clé générique (qui décode tous les disques d’une même génération) soit par une clé spécifique (qui décode un disque précis). La seconde dérive de la première. Si dans le cas des Blu-ray classiques les clés génériques sont largement connues (sauf pour la toute dernière génération de disques), ce n’est pas le cas sur les disques Blu-ray Ultra HD. En clair, si votre disque n’est pas dans la (courte) liste des clés qu’on peut trouver sur Internet, c’est mort. J’ai cinq disques à la maison, et il me manque la clé pour une des galettes.

Pas de menus, quelques bugs

Avec les clés, une bibliothèque libaacs adaptée, un lecteur UHD Friendly et un Mac récent, il devient donc possible de lire un disque. Lors de mes tests, j’ai lu quatre films sur cinq. Sur les quatre, trois passent bien et le dernier – Un jour dans la vie de Billy Lynn – fonctionne mal. Il s’agit du seul disque en 2160p60 et VLC n’active visiblement pas l’accélération matérielle. Du coup, le CPU ne suffit pas pour décoder et la lecture saccade. Autre petit problème, les menus ne fonctionnent pas. Attention, les captures sont un peu ternes car elles ne prennent pas en compte le bon espace colorimétrique (à la lecture, c’est différent).

Seul sur Mars


Deadpool


Kingsman


Un jour dans la vie de Billy Lynn


Le CPU est (très) occupé

Reste qu’en pratique, ça permet de regarder des films en Ultra HD sur un Mac avec la meilleure qualité disponible actuellement. Et ça, c’est déjà pas mal. Même si en réalité, je vous conseille quand même d’investir dans un lecteur (ou dans la Xbox One S) si vous voulez profiter des films.