BlueSCSI, remplacer un disque dur par une carte microSD

Sur LeBonCoin, il y a quelques semaines, j’ai vu des cartes BlueSCSI en vente. Et comme il me fallait justement une solution pour remplacer un disque dur dans un vieux PowerBook, j’en ai acheté un. Mais le BlueSCSI, c’est quoi ? Une carte qui va remplacer un disque dur SCSI par une carte microSD.

Vous avez peut-être déjà vu le SCSI2SD et vous vous demandez l’intérêt du BlueSCSI. La réponse est simple : le prix. La carte de base, une sorte d’Arduino équipée d’une puce ARM, vaut quelques euros, et il faut très peu de composants pour fabriquer un adaptateur. Le projet a été lancé sur 68KMLA, il est open source et on trouve déjà assez facilement des cartes complètes. Comme je n’étais pas équipé pour en fabriquer un, et qu’en plus je voulais équiper une PowerBook, je suis parti sur un modèle déjà monté, pour 40 € (un SCSI2SD basique vaut déjà pas loin du double en temps normal). Et si vous êtes bricoleur, il est assez simple de s’en tirer pour nettement moins que ça. Le BlueSCSI est techniquement en deux partie, d’un côté la carte STM32 qui contient le CPU et le code, et de l’autre des cartes qui servent d’interface, comme par exemple ce modèle pour brancher la carte en externe.

BlueSCSI vs. SCSI2SD


La carte


Le connecteur pour PowerBook

La compatibilité se limite pour le moment aux Mac en 68K, visiblement ça pose des soucis sur les PowerPC. De toute façon, et c’est déjà un peu le cas avec le SCSI2SD, les performances sont un peu faibles pour un PowerPC. Si vous avez un Power Mac avec du SCSI, il est préférable de mettre un disque dur rapide. J’ai testé la carte en externe sur un Macintosh LC III et en interne dans un PowerBook, où il va remplacer le disque dur.

Shot with DXO ONE Camera


En externe

Le point intéressant, c’est que c’est plus simple à gérer qu’un SCSI2SD. Pas besoin de formater la carte, d’utiliser un soft pour configurer, etc. Il suffit de formater une microSD quelconque en exFAT (c’est mieux) et de mettre une image disque dessus. Il y a des images vides sur le GitHub et ensuite, il suffit de nommer le fichier correctement : HDxy_zzz.hda. Le x est l’ID SCSI (généralement 0 pour le disque dur sur un Mac, le 3 est souvent le lecteur optique), le y le LUN (habituellement 0 dans un Mac) et zzz le nombre d’octets par secteurs (souvent 512). Si vous démarrez sur le BlueSCSI, l’image peut être HD00_512.hda. On peut indiquer à quoi sert l’image entre la taille des secteurs et le .hda, genre HD00_512 Mac LC.hda, et mettre plusieurs images sur la même carte si on a la place (et en fixant différents ID). Truc pratique, aussi, un fichier log donne des infos sur le fonctionnement.

Il faut formater en exFAT

Questions performances, ça reste léger mais silencieux. J’ai juste lancé un (long) benchmark sur mon SCSI2SD (v5) et sur le BlueSCSI pour comparer. Avec MacBench, le BlueSCSI est un peu plus rapide au global, mais sur du séquentiel, on est à 650 ko/s en lecture et 350 ko/s en écriture quand le SCSI2SD fait 1 100 ko/s et 915 ko/s sur la même machine. Et n’importe quel disque dur fait nettement plus, mais avec du bruit et une fiabilité… aléatoire.

La capture est modifiée mais le BlueSCSI est en jaune, le SCSI2SD en violet

La partie plus tendue a été l’installation dans le PowerBook (un 100). J’ai passé le PowerBook en mode Target, sauvé le disque dur dans une image disque, puis mis le BlueSCSI en externe et copié l’image sur la carte SD. Dit comme ça, c’est simple, mais en réalité j’ai tenté de le brancher directement en externe sur le PowerBook, mais sans succès. Visiblement le bus SCSI ne fournit pas assez (ou pas du tout) d’énergie. De même, il a planté à chaque fois que j’ai essayé de copier des données en l’utilisant avec mon Power Mac G3, mais la machine est instable lors de copies (sans trop de raisons). Finalement, en utilisant le même LC III que plus haut, ça a fonctionné. Puis j’ai essayé de le faire fonctionner dans le PowerBook. Sans succès. Il démarre, mais le PowerBook ne le voit pas. Il y a peut-être un réglages à faire, mais je n’ai pas réussi. Ça semble pourtant visiblement possible.

Ensuite j’ai tenté avec un PowerBook 180 (plus exactement un PowerBop, c’est important). Après avoir là aussi cloné le disque dur en mode Target en SCSI, j’ai installé la carte BlueSCSI… sans succès. Enfin, plus exactement, elle est reconnue mais impossible de démarrer. Le symbole du Finder apparaît et c’est tout. J’ai essayé de démarrer avec une disquette sans trouver le problème, et – je l’avoue – j’ai eu la flemme de tout réinstaller (même si ça doit fonctionner). Sur un Mac standard, j’utilise mon Floppy Emu pour installer rapidement et facilement mais le PowerBop nécessite un lecteur de disquettes externe et il n’est pas utilisable directement avec le Floppy Emu. Comme de toute façon l’écran souffre de l’effet tunnel et que le disque dur fonctionne, j’ai abandonné l’idée de créer toutes les disquettes de démarrage pour éventuellement arriver à le réinstaller.

Que penser du BlueSCSI ? C’est pratique quand ça veut bien fonctionner (ça reste assez aléatoire tout de même) et c’est peu onéreux. Je pense que quand le firmware sera totalement au point, l’appareil sera plus intéressant que le SCSI2SD, mais pour le moment c’est encore un peu perfectible. Mais si vous avez un Mac explicitement compatible (il existe une liste de compatibilité) c’est assez pratique. En attendant, il va probablement finir dans ma Pippin…