Le bonus caché du Style EP de chez Plastic Raygun

Aujourd’hui, je ne vais pas parler d’un programme sur un vinyle, mais d’un truc bizarre quand même. Et ça me permet de montrer un peu comment mes recherches se passent.

Pour commencer, il y a ma recherche des programmes cachés. J’avais déjà parlé du Spectrum EP de chez Plastic Raygun, qui contient un jeu pour ZX Spectrum. Mais en lisant quelques pages de référence sur les vinyles qui contiennent des programmes, j’étais tombé sur deux informations.

Premièrement, sur cette page qui a longtemps listé une bonne partie des disques (en réalité, j’en ai trouvé un peu plus). On trouve cette phrase.

A Space Invaders clone on the B-side of the “Google” single by Atomic Robo Kid.

Deuxièmement, un vieux message sur un forum.

Another SpecProg-on-Record is a Space Invaders clone on the B-side of the Googlex single by Atomic Robo Kid on the track ‘Magical Sound Shower’.

Après quelques recherches, je me rends compte qu’il y a une faute dans le premier message, et j’achète le bon disque : Atomic Robo Kid de Googlex, chez Plastic Raygun. Mais en encodant le disque… rien. Pas de données. Je contacte donc un des auteurs, vu sur Discogs, et j’obtiens cette réponse.

Sadly the “Googlex” record does not have a ZX Spectrum game on it. The record in question is the other Plastic Raygun release I’m on called The Spectrum EP.

Forcément. Le clone de Space Invaders pour ZX Spectrum, je le connais. Mais du coup, je vérifie quand même sur la page de l’éditeur, avec archive.org. Et je tombe sur cette ligne.

(…) and releasing a track that would dial the Plastic Raygun offices if a phone was held to the speakers.

Et en regardant sur la page Discogs du second disque de l’éditeur, je vois “Bonus Track“. Comme le disque n’était vraiment pas cher, je l’ai acheté. Et il y a bien une piste cachée avec les sons émis par un téléphone.

OK, il y a des sons en DTMF, mais comment obtenir le numéro ? Avec un petit programme. Et je l’avais déjà fait. J’ai compilé DTMF_Decoder (sous GNU/Linux) et après deux ou trois essais, j’ai obtenu le numéro. Pour les essais, rien de compliqué : j’ai juste isolé les bips et appliqués deux filtres pour virer les fréquences sous 600 Hz et celles au-dessus de 1700 Hz. Pourquoi ces fréquences ? Parce que le DTMF travaille à peu près entre les deux.

Et j’ai donc obtenu un numéro de téléphone : 7813123456. Vu que l’éditeur est anglais, ça donne +44 (0) 7813 12 34 56 (je l’ai changé, mais vous avez l’idée). De ce que j’ai vu, c’est un numéro de téléphonie mobile dans le pays, et donc probablement pas le numéro des bureaux. J’ai d’abord envoyé un SMS (sans réponse) avant d’appeler, là aussi sans réponse (ça coupe direct). A l’époque, placer les haut-parleurs devant un téléphone avec la tonalité devait permettre de lancer la numérotation automatiquement, mais c’est un peu plus compliqué avec un smartphone.

Je vous mets quand même ce qui précède et ce qui suit le numéro de téléphone.