Ce jeu Mega Drive qui n’est en fait pas réellement un jeu Mega Drive

J’ai parlé l’année dernière d’un jeu Master System qui n’était pas un jeu Master System, F-16 Fighter. Et en lisant un article sur du rétro, je suis tombé sur un autre jeu un peu bizarre : un jeu Mega Drive qui n’est pas un jeu Mega Drive.

Le jeu en question est Phantasy Star Fukkokuban (ファンタシースター 復刻版, ce qui peut se traduire par Phantasy Star reprint). Le jeu en question n’est pas réellement un remake, mais une sorte de (re)sortie pour la machine 16 bits de Sega. Il date de 1994 et reprend entièrement le code du jeu de 1987, sorti sur Master System. C’est assez littéral : le jeu est réellement la version Master System, simplement packagée dans une cartouche de Mega Drive. Enfin, simplement, c’est un rien plus compliqué, nous allons le voir, mais pour le joueur, il s’agit réellement du jeu Master System.

La cartouche


Mais comment ça marche ?

Il y a deux choses. Premièrement, le jeu tire parti d’une fonction de la Mega Drive : la rétrocompatibilité. La Mega Drive intégrait un processeur Z80 pour l’audio (le CPU principal de la Master System) et un « GPU » qui était une évolution de celui de la Master System, avec une rétrocompatibilité. En clair, Sega vendait des boîtiers d’adaptation (Power Base Converter, le nom américain) qui permettaient de lancer des jeux de la console précédente. D’un point de vue technique, il y a quelques broches qui lancent le mode de compatibilité et une puce (315-5342) qui va servir à gérer un truc bête : la Mega Drive n’a pas le BIOS de la Master System. Sans entrer dans les détails techniques, la puce sert à initialiser la mémoire pour le lancement des jeux. La cartouche de Phantasy Star Fukkokuban contient d’ailleurs la puce en question.

Au passage, la version Mega Drive perd une chose : la musique FM. La version originale, sur la Master System japonaise, intègre de l’audio en FM, pour de meilleures musique. Sur une Master System européenne (ou une Mega Drive), on perd cette option : les consoles n’intègrent pas la puce qui gère cette fonction. Il existe des adaptateurs modernes qui le font (avec la puce FM directement dans l’adaptateur) mais Sega ne l’a pas proposé à l’époque.

Le cas de la ROM

L’autre truc un peu bizarre de cette cartouche, c’est la ROM. Le jeu originale fait 4 mégabits (512 ko) et utilise un mapper, le 315-5235. Là aussi, je vais essayer de vulgariser : les consoles 8 bits, par design, ne peuvent pas accéder à une grande quantité de mémoire. Par défaut, un CPU 8 bits adresse 64 ko au maximum, et une partie contient les adresses de la RAM, de la vidéo, etc. Les premières cartouches se limitaient à l’espace adressable, mais des jeux de 16 ou 32 ko, c’est un peu compliqué. La solution porte le nom de mapper : une puce qui permettre de diviser la cartouche en différentes zones (16 ko dans le cas présent) avec la possibilité d’échanger les zones. Vous avez besoin d’une donnée qui n’est pas dans les 16 ko adressables ? La puce va échanger la zone “vue” avec celle qui contient les données. Les consoles 16 bits ont moins le problème (un 68000 peut adresser sur 24 bits, par exemple) mais les mappers existent quand même dans certains cas. Il y a quelques infos sur les mappers de la Master System .

Pour revenir à Phantasy Star, donc, la version originale utilisait un mapper sur la cartouche, qui permettait aussi de sauver la progression dans une zone sauvée par une pile. Mais dans la version Mega Drive, la puce n’est pas présente physiquement, assez bizarrement. En réalité, la puce qui contient le jeu (une ROM) est une version spécifique, produite uniquement a priori pour cette cartouche. Et la référence MPR-16266-F contient donc les 4 mégabits du jeu et le mapper.

Une drôle de compatibilité

Ca peut sembler bizarre, mais j’ai le jeu et pas de console. Plus exactement, pas de console d’époque. Une Mega Drive japonaise (le jeu vient de là) ou une Mega Drive européenne modifiée pour accepter les jeux japonais (en découpant le port cartouche et en moddant la console pour passer en 60 Hz), c’est trop cher pour mon usage. Je pensais avoir deux reproductions de Mega Drive à la rédaction de Canard PC, mais je n’en avais qu’une : une Mega Drive Flashback de chez ATGames. Ce n’est pas la Mega Drive Mini, mais c’est assez proche dans l’absolu : c’est une reproduction qui contient un émulateur avec pas mal de jeux – dont le premier Phantasy Star en version Master System – et un port cartouche. En théorie, on peut mettre la cartouche qui va être dumpée automatiquement au démarrage de la console, pour jouer avec une vraie manette (et pas les horribles manettes sans fil fournies)… mais ça ne marche pas. Le jeu ne semble pas détecter la cartouche, probablement parce qu’il s’agit donc d’une cartouche de Master System avec un adaptateur.

Dans ma (mauvaise) copie de Mega Drive


La cartouche n’est pas vue, le jeu est déjà dedans.


La version émulée (sans FM)

Au passage, la cartouche en question ne passe probablement pas dans la Genesis 3 américaine, une version relookée vendue à bas prix qui casse la compatibilité avec l’adaptateur Master System.

Et la ROM, pourriez-vous demander ? En théorie, il n’y a pas de dump dans les collections Mega Drive, vu qu’il s’agit d’une cartouche Master System. En pratique, c’est un peu différent : le jeu Phantasy Star Collection sur Saturn (une réédition des jeux avec un émulateur intégré) contient un dump de la version Mega Drive de la cartouche, qui n’est pas identique au dump de la version Master System. C’est probablement dû à l’intégration du mapper. En pratique, les deux fonctionnent dans des émulateurs… de Master System. Open Emu ne reconnaît pas la variante Mega Drive dans sa base (c’est logique) mais ça n’empêche pas le jeu de se lancer.

Le jeu dans un émulateur


Il ne reconnaît pas la ROM “Mega Drive”

Pour terminer, un truc tout bête : la console physique (la Mega Drive Flashback, mais aussi la vraie Mega Drive, d’ailleurs) joue la musique en PSG (Programmable Sound Generator) alors que certains émulateurs (et le jeu sur une Master System adaptée) utilisent la puce YM2413 (synthèse FM), j’en parlais plus haut. Et sur les musiques de ce jeu, c’est vraiment audible. Petit point intéressant, du coup, la compilation Saturn contient bien la ROM de la version Mega Drive… mais avec un émulateur qui gère la FM (si j’ai bien compris, je n’ai pas lancé la version Saturn).