Petit test : les manettes Super Famicom pour Nintendo Switch Online

Dernière manette de ma collection, celle de Super Famicom. Elle est identique (en dehors du nom indiqué sur la manette) à la version européenne pour la Super Nintendo, qui est en rupture depuis un moment.

Il existe une variante américaine, aux couleurs de la console et avec des boutons concaves pour X et Y, mais c’est vraiment trop compliqué à importer (et trop cher). Cette manette vaut donc 30 € en Europe, et reprend un peu les mêmes bases que les autres. Pour rappel, j’ai les versions Famicom, NES, Nintendo 64, Mega Drive (européenne) et Mega Drive (japonaise).

La manette de Super Famicom

On a donc une reproduction de bonne qualité, très proche de l’originale, avec du Bluetooth. Cette version (comme les Mega Drive et Nintendo 64) se charge en USB-C avec un câble USB-C vers A fourni (oui, pas USB-C vers USB-C). Comme les autres, elle ne fonctionne pas en USB directement : le système voit bien un périphérique HID, mais les boutons ne fonctionnent pas. Je l’ai comparée aux manettes de la Super NES Mini, et les manettes sont vraiment très proches physiquement, mais la version Switch est plus lourde. En main, ça semble assez élevée, mais en pratique, il y a moins de 15 grammes de différences : j’ai mesuré 85 grammes pour la filaire de la console Mini, 97 grammes pour la variante Switch. C’est peu mais très sensible une fois en main.

A gauche, celle de la Super NES Mini

On a une série de boutons en plus, avec d’abord, évidemment, un bouton pour la synchronisation. Il suffit de le presser quelques secondes pour lancer le mode de jumelage (et ça fonctionne sur Mac). Nintendo a fait un choix bizarre pour les autres. Les manettes NES/Famicom ont deux boutons L et R, absents des manettes d’origine. La manette Nintendo 64 a deux boutons issus de la Switch (capture et home) et un ZR en plus de la gâchette centrale. Les manettes Mega Drive ont Mode et deux boutons issus de la Switch (capture et home). Et pour la manette de Super NES ? Deux boutons ZL et ZR qui font office de capture et home dans l’émulateur de Nintendo. C’est un choix bizarre, dans le sens ou si on veut utiliser la manette pour autre chose (et c’est possible, malgré l’absence de sticks analogiques), on n’a plus de boutons home et capture.

La synchro


ZR et ZL

Il n’y a finalement pas d’autres choses à dire : c’est une bonne reproduction, efficace en Bluetooth, moins onéreuse que les autres (quand elle est en vente). Peut-être la plus réussie, du coup, même si l’absence de home/capture peut être un problème.