Par quoi remplacer un boîtier AirPort Extrême ?

Avec la fin de la gamme AirPort chez Apple, voici le troisième sujet d’une série : « Par quoi remplacer un boîtier… ». J’ai parlé des AirPort Express et l’audio, des Time Capsule et le stockage, parlons maintenant du Wi-Fi.

TL;DR : Netgear, Linksys ou Google proposent des boîtiers intéressants. Sinon, une borne AirPort extrême d’occasion.

L’abandon des bornes AirPort pose plusieurs problèmes, surtout actuellement : le Wi-Fi s’impose comme la technologie la plus importante dans un foyer. Je vais vous proposer quelques solutions mais avant, un point important : vos besoins.

Avant même de se poser la question du matériel, la question de base reste : de quoi avez-vous besoin ? On peut partir de trois choses : le débit de votre connexion à Internet, votre usage et vos attentes. Pour le débit, c’est simple : vous avez de l’ADSL ou du VDSL, n’importe quel boîtier va offrir de bonnes performances. Du Wi-Fi 11n offrira un débit plus élevé que votre ligne. Avec de la fibre optique, il faut du Wi-Fi 11ac, tout en sachant que si vous avez une ligne rapide (1 Gb/s, ce que proposent Free ou Orange dans certains endroits), le Wi-Fi restera plus lent. L’Ethernet permet 1 Gb/s, une borne Wi-Fi moderne avec un ordinateur tout aussi moderne permettra 1 300 Mb/s avec un débit pratique entre 700 et 800 Mb/s dans le meilleur des cas. Maintenant, l’usage. Si le réseau Wi-Fi va servir à surfer ou regarder des vidéos, pas besoin d’un modèle haut de gamme. Si par contre vous stockez beaucoup de données sur un NAS, que vous voulez sauvegarder vos données en réseau (avec Time Machine) ou qu’attendre trois minutes de plus pour transférer vous énerve, visez directement le haut de gamme. Typiquement, une borne « 866 » suffit dans le premier cas (ça permet des débits pratiques de l’ordre de 500 Mb/s, 60 Mo/s) et une borne 1 300 (ou plus) devient nécessaire dans le second cas. Attention, l’Ethernet ira toujours plus vite. Enfin, vos attentes. Certains se contentent d’une connexion basique tant que ça fonctionne, d’autres veulent le débit maximal partout. Si vous retrouver avec 1 Mb/s dans les toilettes de l’étage ne vous gêne pas, pas besoin d’utiliser du matériel haut de gamme. Si par contre vous voulez le débit le plus élevé dans la cabane au fond du jardin… il faut investir. C’est un peu compliqué à gérer et à comprendre : certains seront ravis avec une connexion à peine utilisable parce qu’ils n’ont pas de point de comparaison et sont persuadés que du Wi-Fi c’est lent, d’autres s’énerveront à la moindre diminution du débit.

Typiquement, restez avec votre Box si vous avez de l’ADSL, quelques appareils mobiles et qu’attendre un peu ne vous embête pas. Investissez uniquement si ce que la Box propose ne vous convient pas du tout.

Une borne AirPort Extrême d’occasion

Si vraiment vous aimez le matériel Apple et la simplicité des solutions AirPort, une borne AirPort Extrême d’occasion est une bonne idée. Quelques remarques tout de même. D’abord, tournez-vous vers le modèle “tour” : la compatibilité 802.11ac permet de bons débits et les bornes ne posent a priori pas de soucis de fiabilité. Les anciennes bornes, plates, offrent des performances un peu faibles – 802.11n à 450 Mb/s au mieux – et sont anciennes. Deuxièmement, je vous conseille de ne pas vous tourner vers un achat à l’étranger. Les réglages selon les pays ne sont pas les mêmes et dans de rares cas, avoir une borne asiatique ou américaine peut poser des soucis sur les canaux disponibles. Niveau performances, les bornes Apple ont de bons débits avec les MacBook Pro et autres iMac qui disposent de trois antennes : le débit théorique maximal est de 1 300 Mb/s, le débit pratique peut atteindre entre 700 et 800 Mb/s avec un MacBook Pro récent (ce que j’ai mesuré pendant des tests pour Canard PC Hardware). Par contre, elles tiennent moins bien la charge que des bornes modernes, fautes de technologies récentes. Typiquement, une borne moderne peut utiliser une antenne pour transmettre vers un smartphone et deux vers une tablette en même temps (MU-MIMO), quand une borne AirPort communiquera soit avec le smartphone, soit la tablette. Dans un environnement peu chargé, ce n’est pas trop un souci. Enfin, l’extension du réseau avec les bornes AirPort fonctionne bien, mais uniquement si les bornes sont reliées en Ethernet. N’espérez pas de bonnes performances si une des deux bornes n’a pas accès à l’Ethernet (je vais expliquer dans la suite).

L’AirPort Extrême

Globalement, les bornes Apple ont donc de bonnes performances brutes, se trouvent vers 100 € en occasion et se configurent facilement depuis un ordinateur ou un appareil mobile… tant que vous restez chez Apple.

Le Wi-Fi de la Box et de l’Ethernet

Si vous ne voulez pas d’un appareil d’occasion, le Wi-Fi de la Box pour les appareils mobiles peut suffire, en passant le reste en filaire. L’Ethernet reste plus performant que du Wi-Fi 11ac (1 Gb/s vs. 750 Mb/s dans le meilleur des cas) mais est évidemment contraignant. Pour les Box, ça va surtout dépendre énormément de votre FAI et de l’âge de la Box. Une Freebox Révolution de 2010 a des performances faibles, un modèle sorti de la production en 2018 atteint des débits honorables avec du 802.11ac, mais c’est un peu la loterie. La dernière Livebox offre de bonnes performances, par exemple. N’espérez pas des débits et des fonctions équivalents à ce que propose une bonne borne dédiée, mais ça peut suffire pour du mobile. Pour l’Ethernet, vérifiez le câblage pour être certain que tout fonctionne en Gigabit et essayer de construire une infrastructure sans goulot d’étranglement. Le cas typique va être de relier deux pièces avec un seul câble et de placer un switch de chaque côté : la liaison peut saturer si un appareil dans une pièce transfert des données vers l’autre.

La Freebox Révolution. Selon la génération, le Wi-Fi peut être bon ou mauvais.

Les trucs à éviter

Avant de passer sur les solutions que je recommande, parlons de ce que ne je recommande pas pour du grand public. D’abord, je vous conseille d’éviter les point d’accès de joueurs avec pleins d’antennes visibles et un design moche. D’abord parce que c’est moche et qu’en pratique, les antennes externes visibles servent essentiellement à rassurer les gens. Ensuite, surtout, parce que la position du point d’accès est importante. C’est empirique et je me trompe peut-être, mais une borne en forme de tour blanche, de vase ou avec un design discret pourra être placée à peu près n’importe où. Les points d’accès de joueurs en forme d’avions de chasse noirs, eux, se retrouvent derrière un meuble, dans une armoire ou dans un endroit peu visible et donc peu intéressant pour la couverture. C’est cliché et peut-être idiot, mais mon expérience valide plutôt ça. Après, si vous aimez ce genre de design, ne vous gênez pas : si vous mettez le prix, les appareils seront performants.

Le XR500, moche mais efficace

Ensuite, évitez les points d’accès à bas prix (genre moins de 100 €). Dans la majorité des cas, c’est assez simple : une Box moderne va faire la même chose. Gardez votre argent pour améliorer d’autres choses. Un point d’accès basique… reste un point d’accès basique. Les performances ne suivent pas, sauf à mettre le prix. Plus largement, un bon point d’accès vaut au moins 100 € (et souvent un peu plus).

La blague de Xiaomi : de l’Ethernet 100 sur un point d’accès 1200

Ne vous tournez pas vers des solutions de geek si vous n’aimez pas bidouiller. Si vous allez poser la question sur des forums, vous aurez des gens qui vous conseilleront des trucs genre Cisco, un Unifi de chez Ubiquiti, qui vous expliqueront qu’un appareil qui se configure avec un smartphone c’est mal, etc. C’est performant et pas trop cher, aucun doute, mais c’est aussi assez horrible à configurer. A mon sens, une borne avec une interface simple et accessible a bien plus d’intérêt qu’un truc qui va nécessiter un appareil en plus pour héberger l’interface et proposer des tonnes d’options sans aucun intérêt pour un utilisateur lambda. C’est un peu à cause de ce genre de choses que votre famille utilise le réseau Livebox-frtyu avec le mot de passe noté sous la Box. Pour un usage grand public classique, un truc simple n’est pas un truc mauvais, c’est même plutôt bien. Après, vous pouvez aimer mettre les mains dans la cambouis, mais je suppose que si vous êtes dans le cas, le problème de l’abandon des bornes AirPort n’est pas vraiment un problème.

Un Unifi

On continue avec les répéteurs et autres CPL + Wi-Fi à bas prix. N’espérez pas de bonnes performances, pour deux raisons. D’abord, c’est généralement des appareils d’entrée de gamme (ou milieu de gamme) et malheureusement, en Wi-Fi, les performances viennent généralement en mettant le prix. Ensuite, le fonctionnement même pose un problème de performances. Premier cas, l’appareil se relie en Ethernet (ou en CPL) et émet son propre réseau. Ça va fonctionner, mais avec un défaut : vous vous retrouverez avec un second réseau Wi-Fi, son mot de passe, etc. En dehors du côté peu pratique de la chose, cette solution pose un problème : sur quel réseau va se connecter votre périphérique ? On peut supposer que les deux réseaux risquent de se chevaucher et le passage automatique ne l’est pas toujours. Les chances de se retrouver sur le réseau le plus lent même en captant le plus rapide sont élevées. Deuxièmement, les performances dépendent de la liaison entre le réseau principal et l’émetteur, donc en CPL ça peut être lent. Une borne « 500 Mb/s », par exemple, ne va donner que ~200 Mb/s dans le meilleur des cas. Les vrais répéteurs, qui se connectent à un réseau existant pour l’étendre, offrent souvent des performances trop faibles vu le fonctionnement : ils doivent émettre et recevoir en même temps (ce qui divise en pratique le débit par deux) et sont rarement placés à un endroit bien couvert. Quelques rares modèles disposent d’une bande pour l’envoi et d’une bande pour la réception, mais le placement reste un souci et le prix augmente.

N’espérez pas un bon débit avec un répéteur

Dernier point, méfiez-vous des débits annoncés. En 2018, en usage grand public, la norme est le 802.11ac depuis pas mal de temps. Tous les appareils modernes supportent ça (depuis 2013 chez Apple). En 802.11ac, les débits dépendent essentiellement du nombre d’antenne : 1 antenne donne 433 Mb/s en théorie (~250 en pratique), 2 antennes donnent 866 Mb/s en théorie et ~500 Mb/s en pratique et 3 antennes permettent d’atteindre 1 300 Mb/s en théorie et ~750 Mb/s en pratique. Quand certains fabricants vous annoncent quatre antennes (genre Orange), ça ne sert pas directement : les smartphones en ont une ou deux, les tablettes souvent deux et les ordinateurs deux ou trois (deux en MacBook/MacBook Air et MacBook Pro sans Touch Bar chez Apple, trois dans les Pro, iMac, etc.). Les appareils grand public n’ont pas quatre antennes, donc elles servent uniquement en MU-MIMO, quand vous utilisez un smartphone et une tablette en même temps (par exemple). Deuxièmement, les fabricants additionnent souvent les bandes. Un appareil avec 600 Mb/s en 2,4 GHz, 1 300 Mb/s en 5 GHz et une seconde fois 1 300 Mb/s en 5 GHz sera vendu comme un « 3 200 ». Bullshit. Les appareils dans la bande des 2,4 GHz dépasseront rarement 300 Mb/s en théorie (le mode 450 nécessite trois antennes, ce qui est rare, et le mode 600 nécessite des extensions propriétaires) et votre ordinateur ne communiquera pas sur plusieurs bandes. Généralement, la seconde bande sert à la communication avec une seconde borne, ce qui évite simplement d’utiliser de la bande passante pour la connexion : si vous n’avez qu’une borne… ça ne sert à rien.

Les bornes modernes

Alors, je ne vais pas vous spoiler mon super article dans Canard PC Hardware 37 (en kiosque) qui aborde le sujet. Mais je vais quand même vous résumer le minimum pour choisir. Il existe pas mal de kits permettant de couvrir une grande surface avec de bonnes performances. La majorité des appareils combine plusieurs choses : un design discret (blanc, compact, sans antennes visibles), une configuration simple via un smartphone/une tablette (attention, ça nécessite souvent de créer un compte) et la possibilité de mettre les bornes n’importe où.

Orbi et son design sympa

Sur ce point, une remarque. Les bornes de ce type utilisent généralement deux antennes (866 Mb/s max, ~500 Mb/s en pratique) pour les clients et parfois une bande de plus pour communiquer entre les bornes et éviter de relier les bornes en Ethernet. Je vous conseille tout de même de passer en Ethernet si possible ou – si c’est impossible – de prendre des bornes avec une liaison dédiée (tri-bande). Les appareils sans bandes dédiée tiennent mal la charge sur de gros transferts si vous n’avez que deux bornes. Avec trois bornes (ou plus), ça passe mieux mais ça reste moins efficace. Les bornes Apple, par exemple, utilisent trois antennes (1 300 Mb/s max) mais la liaison entre les bornes fonctionne mal si vous ne pouvez pas les relier en Ethernet.

Velop de chez Linksys

J’en ai testé pas mal (Google Wi-Fi, Netgear Orbi, etc.) mais je vous recommande la gamme Velop de Linksys en environnement Apple. Pas spécialement pour les performances ou le design ni parce qu’Apple vend ça en Apple Store, mais parce que les bornes fonctionnent bien. Netgear propose des bornes efficaces avec Orbi, mais un bug a par exemple bloqué les communications HomeKit pendant plusieurs semaines, et c’est vite énervant. Les Google Wi-Fi, selon moi, manquent d’intérêt en plus d’être un peu en retrait sur les performances. Attention, Linksys propose des versions avec deux bandes (moins onéreuses) mais elles nécessitent de relier les bornes en Ethernet pour de bonnes performances.

Dernier point, vu que certains se posent la question : mesh ou pas mesh ? La réponse est simple : pour les grandes surfaces qui nécessitent plus de deux bornes, il faut du matériel capable de fonctionner en mesh, c’est-à-dire avec un maillage. Typiquement, avec trois bornes, vos requêtes doivent passer par le chemin le plus court, sans nécessiter une borne centrale. La majorité des kits modernes utilise une technologie de ce type, à l’exception notable des Orbi de chez Netgear. Pour le moment, les constructeurs utilisent des technologies propriétaires, mais un standard existe depuis et il devrait donc être possible dans le futur d’acheter des bornes différentes pour tout de même créer un réseau efficace. Attention si vous faites le choix des bornes AirPort : elles ne fonctionnent pas en mesh.

Si vous avez des questions, c’est le moment.