Le Roland MT-32 avec SCUMMVM (5)

Sixième post (et a priori dernier) de la série sur le Roland MT-32. Après DOSbox, Mac OS X, un PC DOS, un Mac et même la Pippin, je me suis intéressé à SCUMMVM. Ce logiciel permet en effet de lancer des jeux des années 80 et 90 sur des plateformes modernes, avec le support du MT-32.

SCUMMVM est un logiciel qui permet de lancer les jeux basés sur SCUMM (mais pas que). SCUMM (Script Creation Utility for Maniac Mansion) est une technologie inventée chez Lucas Arts pour créer facilement des jeux dans les années 80. L’idée est simple : séparer les données du jeu (images, audio, etc.) de la partie technique. Les développeurs, à l’époque, développaient donc un jeu pour SCUMM (avec les scripts, les données, etc.) et ensuite un programme écrit pour chaque plateforme permettait de lancer le jeu. SCUMM a été porté sous DOS, Windows, Mac OS, pas mal de consoles (NES, Mega CD, etc.) mais aussi sur des machines comme l’Amiga ou l’Atari ST. SCUMMVM est une implémentation moderne et multiplateforme (Mac OS X, Windows, Android, Linux, etc.) qui permet de lancer les jeux. SCUMMVM supporte aussi d’autres moteurs mais le nom est resté.

SCUMMVM et MT-32

SCUMMVM supporte le MT-32 en direct, en connectant l’appareil avec un simple USB vers MIDI. Les options sont explicites (sous macOS il suffit de choisir Core MIDI) et ça fonctionne normalement directement. Le programme passe par les SysEx et envoie des messages sur le MT-32 d’ailleurs. La seule chose importante, forcément, est de choisir un titre avec un support du MT-32. C’est parfois un peu compliqué : pour Loom (que j’ai mis aussi dans cette vidéo), il faut par exemple utiliser la version EGA avec un patch. Pour d’autres, il n’y a un support MT-32 que dans la version disquette et pas dans la variante CD (ou le contraire), etc. J’ai tenté Day of the tentacle… et même avec le patch, ça ne fonctionne pas. En attendant, voici une petite vidéo avec trois titres.

Sous macOS


Le message

Si vous aimez les Point & Click, il s’agit de la meilleure façon de profiter d’un MT-32. D’abord parce que le fonctionnement est simple (DOSBox demande plus de boulot) ensuite parce que le MT-32 est surtout utilisé dans ce type de jeux, même s’il y a quand même des exceptions. Enfin, on peut noter que le logiciel peut émuler le MT-32 si vous récupérez la ROM de votre appareil (hum) et que MUNT (l’émulateur) est plus précis qu’un vrai MT-32. C’est un “défaut” classique avec les émulateurs de puces audio : ils peuvent effectuer des calculs sur 16 bits et sortir un signal sans souffle, quand les vraies puces se limitent souvent à 14 ou 15 bits avec des sorties pas nécessairement propres. Après, faut-il être puriste et préférer la version originale, c’est un débat intéressant…